www.poulbenn.com                      

Jargon d'un métier.

Il ne peut y avoir de dictionnaire du métier de brocanteur.

Une langue triviale parlée par toutes couches sociales, insolite accompagnée d’effet stylistiques et de sources empruntées à d'autres dictionnaires ou procédés de formation de codes substitutifs. Un vocabulaire imagé, très diversifié et hautement volatile, qui évolue avec la destitution des objets de leur fonction d'origine, la mode et les techniques, tout en restant ancré dans la tradition, rien d'exhaustif. On a vu des bourdalous utilisés comme saucières, des crachoirs et des rafraîchissoirs comme jardinières, des pinces à asperge pour le service des spaghetti, des ventouses médicinales en verre faire office de photophore...

Beaucoup de mots sont utilisés à plus ou moins court terme, les modes obligent (américanisme, anglicisme, découvertes...), vous en rappelant ceux qui suivent vous imaginerez facilement ceux maintenant employés. Ils naissent souvent de transformation ou d'emprunt. Voici quelques exemples:

étrangères : bougnoul homme noir en ouolof, gonze de l'italien gonzo paysan ou niais, flic de l’allemand Fliege "mouche", flouses argent en arabe, larton qui signifie pain (emprunt du grec l’arton), graffiti: du copte sgraffiato (ou grafito) décor incisé à motifs floraux, géométriques et même figuratifs, sur les céramiques puis sur les murs.
provinciales:arpion pour orteil du provençal arpioun "griffe", guss du gascon gus: gueux, baratin de barat en langue d’oïl tromperie,
techniques : arnaquer forme picarde de harnacher, bousiller anciennement "construire en torchis", trimer dérivé de trame,
archaïques : entraver de l’ancien français enterver, entarver interroger, guincher de ganches, mouvements des bars et des hanches,
antiques : laïus de Laïus, père d’Oedipe, type du grec tupos "modèle".

troncation des mots : alu, saxo,...
redoublement : rififi du rif: feu, combat,
agglutination : chiftir de tireur de chiffons,
suffixation : auverpin auvergnat, craspec crasseux, valoche valise... Ces suffixes ont des explications variées : craspec s’oppose à impec(cable), dirlo s’oppose à prolo... Des suffixes particuliers transforment aussi des pronoms personnels : mézigue, tézigue, sézigue...

calembours : cloporte à l’origine concierge, "qui clôt les portes", greffier: chat (de griffe),
synecdoque : un rond pour un "sou", canif de l'anglais knife "K nif"
métonymie : faire suer un feu pour un revolver,
métaphore : quilles jambes,
antiphrase : sucrer maltraiter, villa ou couvent pour prison, chapelle bistro.
euphémisme : le fil la corde, la veuve pour la guillotine, le billard pour la table d'opération...

Si vous appréciez le glossaire qui suit, petit clin d'oeil au jargon d'un métier si fabuleux et riche en expérience. N'hésitez pas à nous conter vos anecdotes et vos rencontres avec ce vocabulaire pour faire évoluer ce glossaire avec nous.

Glossaire:
Abacule:  fragment de pierre ou de marbre utilisé pour la réalisation des mosaïques.
Abécédaire:  travail de dame, l'alphabet dessiné, peint ou brodé... agrémenté de symboles ou décors stylisés.
Abluer:  faire revivre l'écriture sur du parchemin ou du papier en lavant le support avec une légère liqueur à base de noix de galle.
Abraxas:  mot grec d'origine hébraïque « abraxas ou abrasax » signifie : qui n’appartient à aucune langue, se dit des statuettes, plaques ou pierres gravées, sur lesquels on lit plusieurs lettres grecques dont la réunion peut former ce mot, ces amulettes ont souvent été re-gravées dans l’Antiquité.
Absinthiophilie:  passion pour l´Absinthe.
Acajou:  bois d'arbres tropicaux de la famille des Méliacées, dont la caractéristique principale est d'avoir un bois de couleur rose pâle voir rouge. Il y a deux variétés principales d'acajou : l'acajou d'Afrique (Khaya) et l'acajou d'Amérique (Swietenia).
Acchante:  feuille, nervée aux folioles symétriques, de la plante vivace la plus sculptée de l'histoire de l'art. Apollon voulait enlever la nymphe Akantha, elle le griffa au visage, il la métamorphosa en cette plante épineuse qui aime le soleil, c'est-à-dire lui même.
Accolade:  dessin à deux contrecourbes symétriques partant d’un sommet commun.
Accotoir:  bras des fauteuils ou des canapés.
Achalander:  enrichir de marchandises, couvrir son étalage pour attirer le chaland. En bon français : avoir des clients.
Aciculaire:  qui est mince et allongé en forme d'aiguille.
Adamantin:  qui a la dureté ou l'éclat du diamant.
Adresse:  lieu d'achalandage.
Aérophilatélie:  partie de la philatélie spécialisée dans le courrier transporté par la voie des airs, la poste aérienne.
Aérophilie:  passion pour l'aviation.
Agapes:  repas à l’origine des premiers chrétiens, se dit d’un repas frugal.
Agate:  variantes siliceuses et microcristallines du quartz.
Agrafe:  ornement simulant un ancrage.
Aile:  bordure plate de l'assiette à ne pas confondre avec le marli : la partie incurvée séparant le fond de l'aile.
Allonge:  système permettant d'agrandir la surface d'une table.
Ambulant:  brocanteur, revendeuse ou revendeur dans les rues, sans boutique, il est forain sur les foires et les marchés.
Améthyste:  variétés de quartz violet.
Amortissement:  graine, motif en forme de fruit, de gland, de pomme de pin ou d'artichaut..., placé au sommet d'un couvercle.
Amour:  (comme Éros ou Cupidon) représenté pour évoquer la présence symbolique de l'amour ou la lutte entre l'amour profane et l'amour sacré. Enfant ou adolescent espiègle et capricieux, ailé et portant un arc avec lequel il tire des flèches d'or dans le cœur des humains, apportant amour et désir d'amour (l'amour d'Éros pour Psyché).
Amourette:  bois très dense ressemble à de la peau de serpent, cependant à ne pas le confondre avec le bois serpent, moins dense, moins rare et moins précieux. Il provient essentiellement de Guyane et du Suriname. En raison de sa solidité, il était employé pour fabriquer des caractères d'imprimerie, les archets de violons, les manches de couteaux et le tournage d'objets précieux comme le fût des canes car les troncs sont petits.
Anagnoste:  se dit de ceux qui font lecture au cours d’un repas.
Ancien:  vieux meuble ou vieil objet, pas forcément d'époque.
Antiphonaire:  livre d'église où se trouvent notés les antiennes et tous les chants de l'office.
Antiquaire:  négociant revendeur d'antiquités qu'il garantit en age et origine, il est expert en son domaine. L'antiquaire n'est pas un historien.
Antiquer:  le plus souvent en relieur : enjoliver la tranche d'un livre de figures de diverses couleurs ou relier à la manière antique.
Antiquité:  objets d'art et d'ameublement anciens ou d'époque, création de l'homme depuis l'origine. Il y a 100 ans les antiquaires considéraient l'époque de Louis XV comme le dernier des styles heureux, le reste étant moderne.
Antiquitée:  ville imaginée au siècle des lumières, elle aurait été la première ville des hommes.
Apocryphe:  se dit d’une signature apposée après la naissance de l’oeuvre et dont l’authenticité n’est pas établie.
Apographe:  copie d'un écrit original, par opposition à autographe.
Apostille:  annotation en marge ou au bas d'un écrit. Écrire en apostille
Apparence:  aspect extérieur, perçu comme différent de la réalité, l’habit ne fait pas le moine dit-on.
Appertophilie:  passion des ouvre-boîtes.
Appréciateur ordinaire:  marchand requis par un Notaire (comme expert) pour évaluer les biens mobilier lors d'une succession.
Aqualabélophilie:  collection d'étiquettes de bouteilles d'eau.
Aquariophilie:  passion pour les poissons d'aquarium.
Aquilain:  couleur fauve ou brune semblable à celle de l'aigle, se dit aussi par raillerie d’un nez crochu.
Arabesque: (de l'italien arabesco) ornement peint ou sculpté fondé sur la répétition symétrique de motifs végétaux très stylisés aux courbes librement conduites.
Arcandier:  brocanteur en Gâtinais, aussi un petit commerçant qui fait tous les métiers tirant le diable par la queue. Selon le dictionnaire historique des argots (Larousse), ce mot, passé aujourd'hui dans l'argot, désigne un brocanteur louche et errant. Arcander est devenu lésiner.
Arcature:  ornement, suite d’arcades.
Archebanc:  grand siège de bois massif entre les pieds duquel se loge un coffre.
Archers (du Roy):  la police nationale.
Arctophilie:  collection d’ours en peluche.
Arénophilie:  collection de sables en provenance du monde entier.
Arita:  province où naquit la production de porcelaine du Japon, le premier lieu d'exploitation du kaolin est la cité des potiers de l'île de Kyushu en 1616. Deux styles y apparaissent conjointement vers le milieu du XVIIème siècle, les styles Kakiemon et Nabeshima.
Art déco:  période des arts décoratifs, par extension les styles 1925, 30 et 35.
Art nouveau:  mouvement artistique à l'échelon international qui commence vers 1890 pour se terminer vers 1914. Selon les pays ce style se différencie, il est connu sous différents noms : Age of Doodling - Arte Joven - Arts and Crafts - Bandwurmstil (style ver solitaire) - Darmstadt Style - École de Nancy - Eel Style - Estilo Modernista - gereizter Regenwurm (popping up earthworm) - Glasgow Style - Jugendstil (Allemagne de young style) - Liberty Style - Lilienstil (Lily style) Lo Stile Liberty (Italie) - Modern Style (Grande-Bretagne) - Moderne Strumpfbanlinien (modern suspender line) - Modernisme (Espagne) - Modernismo - Neu Stil (new style) - Neustil - Neudeutsche Kunst (new German art) - Nieuwe Kunst (Pays-Bas) - Nieuwe Stijl - Noodle Style - Nudelstil - Paling stijl (eel style - dialecte bruxelleois) - Peitschenstil - Tiffany (d'après Louis Comfort Tiffany aux États-Unis) - Schnörkelstil (scroll style) - Secesija - Sezession - Sezessionsstil - Sezessionstil (Autriche) - Stile Floreale - Stile Inglese (style anglais) - style sapin (Suisse) - Wellenstil - Whiplash Style (style coup de fouet) - Yachting Style ... Selon ses détracteurs : style 1900, style anguille, style coup de fouet, style Guimard, style Métro, style nouille...
Art&Craft:  style artisanal inspiré par le moyen âge dont les précurseurs sont W.Morris, J.Ruskin
Artophage:  qui mange plus que du pain.
Arts décoratifs:  mouvement stylistique défini comme un travail ornemental et fonctionnel, incluant l'art de la céramique, du bois, du verre, du métal ou du textile et le mobilier, l'ameublement, l'architecture d'intérieur ou la décoration d'intérieur et l'architecture. Les arts décoratifs sont souvent opposés aux « Beaux-Arts », c'est-à-dire, la peinture, le dessin, la photographie et la sculpture monumentale. La distinction entre art décoratif et « bel art » est surtout fondée sur la fonctionnalité, les intentions, l'importance, le statut d'œuvre unique ou de production liée à un seul artiste.
Aryanisation:  lois sur les métiers du commerce ambulant : les forains, nomades, marchands et brocanteurs ambulants. Le 15 juin 1941, la Préfecture de Police parle plus précisément des " voyageurs de commerce, des colporteurs, des marchands ambulants, des forains, des brocanteurs, des nomades, des marchands de quatre-saisons " BMO du 26 juin 1941 après avoir rappelé qu'il est interdit à tous les Juifs d'exercer une profession qui les mette en contact avec le public, demande que se rendent au Commissariat de leur quartier, «les marchands des quatre saisons, les marchands au panier de fleurs coupés, les petits marchands aux abords des marchés d'articles de Paris, les marchands de glace et de coco, etc. ». A cette époque le mot "brocanteur" était une des injures du capitaine Haddock.
Astragale:  corps de moulure faisant partie du fût d'une colonne le séparant de son chapiteau, elle se compose d'un tore ou boudin, d'un filet et d'un cavet.
Atramantophilie:  collection des encriers.
Attelet:  brochette en argent ou métal argenté, ornée d'un décor précisant la nature d'un mets culinaire.
Aubaine:  anciennement : succession aux biens d'un aubain (étranger non naturalisé) se dit pour une découverte de hasard.
Aumônière:  boite ou bourse que l'on suspendait à la ceinture.
Autographilie:  collection d'autographes et de dédicaces.
Avant-garde:  mouvement culturel qui va de la Sécession viennoise au Bauhaus.
Aventurine:  pierre fine : quartz coloré (jaune ou rouge) parsemée de points brillants de mica (étincelant comme de petits grains d'or points). Voir : pierre d'aventure.
Avrilopiscicophile:  collection de poissons d'avril.
Azulejos:  (de l'arabe « al zulaydj » pierre polie, et non de l'espagnol « azul » bleu) ensemble de carreaux de faïence assemblés en panneau mural. 
Azurin:  couleur d'un bleu pâle tirant un peu sur le gris.
B-à-ba (Le):  Dogme du métier, principe incontestable trop souvent enseigné par superstition. Affirmation considérée comme fondamentale et intangible par une autre autorité.
Bacchanale:  ovation à Bacchus (Dionysos) : fêtes en l'honneur du Dieu du vin, scène de danses rythmées avec faunes et femmes dévêtues.
Bâcleur de chaises:  ouvrier spécialisé dans la fabrication des pieds et des barreaux de chaises.
Badaud:  passant non acheteur ou sans argent.
Bagnard:  ouvrier à la tâche dans les arrière-boutiques et fonds de cours.
Baguette:  pierres précieuses taillées à degrés par les lapidaires en forme de parallélépipède. Moulure : autre nom de l’astragale.
Bahut:  grand coffre carrossable, à dessus bombé souvent garni de cuir clouté, familièrement un meuble de rangement haut et massif.
Bakélite:  marque d'un matériau constitué à partir d'une résine de formaldéhyde de phénol thermodurcissable, dont la nomenclature chimique officielle est anhydrure de polyoxybenzylméthylèneglycol, développé en 1907–1909 par Leo Baekeland, un chimiste américain d'origine belge.
Balais:  voir rubis balais.
Balantine:  petit sac à main que les merveilleuses du Directoire portaient suspendu à la ceinture et ballant sur leurs genoux.
Baldaquin:  dais ou ciel, couverture ou protection d'un trône, d'une chaire ou d'un lit, le plus souvent en tissus tendus.
Balustre:  colonnette de forme renflée.
Banc:  long siège étroit de bois massif muni ou non d’accotoirs ou de dossier fixe ou réversible. 
Bande:  groupe de marchands spécialisés ou d'une même région.
Bande dorée (La):  avant et après la deuxième guerre mondiale pour les marchands de "moderne". Souvent en groupe ils étaient spécialisés dans les copies de mobilier de très belle qualité orné de beaux bronze de la troisième république du style "à l'Impératrice" que les néophytes confondent avec le Napoléon III.
Banquette:  siège long et garni sans accotoirs.
Barbarie:  contrée mal connue, pour les Grecs de l'Antiquité, étaient barbares tous ceux qui n'étaient pas Grecs et qui, par conséquent, commettaient des barbarismes en parlant. De nos jours, nos concitoyens se chargent fort bien eux-mêmes d'écorcher notre langue.
Barbeau:  du nom d’un bleuet : décor en semi de fleurs de bleuets.
Barbière:  coiffeuse d'homme à hauteur d'appuis souvent surmontée d'un miroir en psyché.
Barbotine:  pâte d'argile liquide destinée au coulage et au collage des céramiques.
Baronner:  regarder ses propres vitrines ou son étalage, pour inspirer le chaland. Le « baron » sur les foires fait prétendument partie du public alors qu’il est le complice du vendeur.
Baroque:  style exubérant venu d'Italie en opposition avec le classicisme de la Renaissance.
Barre:  élément beaucoup plus long que large. Entretoise confirmant le piètement d’un siège.
Barrette:  nom donné aux chaises du début du XIXème siècle dont les dossiers ajourés sont composés de barrettes de bois transversales. Bride décorative dans un travail de broderie. Broche formée d'une rangée de brillants dans les années 1930. 
Bas-relief:  type de sculpture en creux d'une face plane, à l’inverse du haut-relief ou demi ronde-bosse.
Bassinoire:  bassin de métal emmanché et couvercle percé, que l'on remplissait de braises et que l'on glissait entre les draps pour chauffer les lits (par extension bouillotte).
Bastringue:  piano mécanique populaire actionné par un cylindre comme les boites à musique, il tient son nom des bals de guinguette.
Battant:  partie mobile, ouvrant d'une porte ou d'une fenêtre.
Battons rompus:  ornement, autre nom des chevrons et des frettes.
Bauhaus:  Institut des arts et des métiers fondé en 1919 à Weimar (Allemagne) par Walter Gropius, et qui par extension désigne un courant artistique concernant, notamment, l'architecture et le design, mais aussi la photographie, le costume et la danse. Ce mouvement posera les bases de la réflexion sur l'architecture moderne, et notamment du style international. « L’art possède tout ce qu’une société moderne demande comme forme ».
Beaux-Arts:  comprenons, la peinture, le dessin et la sculpture monumentale le plus souvent. La distinction entre art décoratif et « bel art » est souvent fondée sur la fonctionnalité, les intentions, l'importance, le statut d'œuvre unique ou de production liée à un seul artiste.
Bec de corbin:  moulure fortement saillante dont le profil simule le bec de corbeau.
Bédéphilie:  collection de bandes dessinées.
Bel Art:  se dit des beaux arts (voir ce mot).
Bélière:  anneau de suspension, au-dedans d’une cloche pour tenir le battant, pour un bijou ou une médaille... et par extension : la courroie servant à attacher le sabre au ceinturon.
Bérain:  décor de Jean Bérain père, peintre, aquarelliste, dessinateur, graveur, ornemaniste et décorateur de théâtre, nommé à la cour de Louis XIV en 1674 comme dessinateur de la Chambre et du Cabinet du Roi. Il libère le tracé des lignes de la règle et du compas.
Bergère:  siège d’assise basse dont les joues sont garnies ou cannées.
Bibelot:  objet de vitrine.
Bibeloter:  collectionner de petits objets.
Bibliomanie:  collection de livres ordinaires.
Bibliophilie:  passion des livres rares et précieux et science de leur recherche.
Bibus:  petite bibliothèque de bout de bureau.
Bidon:  se dit pour un faux.
Biedermeier:  style apparu en Allemagne et en Autriche, entre 1820 et 1840. Son nom vient de « bieder » (simple) et Meier (nom de famille allemand très répandu, comme Durant chez nous).
Biffin:  clochard ou marcheur à pied qui fait les poubelles.
Biffure:  marque de meule sur une marque de manufacture d'une porcelaine pour la déclasser, vient de la marque transversale ou en forme de X tracée sur la plaque d'une gravure.
Bigorne:  contremarque laissée par le tas, l'enclume du poinçonneur du contrôle des métaux précieux.
Billetophilie:  collection des billets de banque.
Billettes:  ornement, alternance échiquetée de tores et de gorges.
Bimbeloterie:  commerce ou fabrication d'ustensiles de bazar.
Biscuit:  né d'une erreur de la manufacture de Sèvres, la pâte de porcelaine est cuite une deuxième fois sans l'avoir vernie, Madame de Pompadour y reconnaît la fraîcheur de la neige. Le biscuit désigne également des articles de Paris en céramique cuit plusieurs fois à four doux.
Bistre:  suie cuite additionnée de gomme arabique et détrempée dont on se sert pour peindre au lavis, couleur jaune de rouille.
Bistrophilie:  collection d’objets de bistrot.
Blanc de Chine:  type de porcelaine blanche de Chine, fait à Dehua dans la province de Fujian, produit à partir de la dynastie Ming (1368-1644) jusqu'à nos jours, copié à Meissen et ailleurs.
Blason:  panneau sculpté constituant la traverse de façade du piètement d’un siège.
Bleu et blanc:  famille de poteries et porcelaines blanches de Chine décorées sous la glaçure avec un pigment bleu, généralement l'oxyde de cobalt.
Bleus:  les gendarmes, c'est la couleur de l'uniforme.
Bobèche:  disque, de verre, de métal ..., adapté à un bougeoir pour arrêter les coulures de bougie fondue.
Bois:  tissu végétal des arbres (le xylème), on désigne aussi sous le nom de bois les cornes de certaines espèces de cervidés, cerf, daim, chevreuil, renne, etc., organes produits par le développement de l’os frontal. Se dit des instruments à vent dont le son provient d'un biseau ou d'une anche.
Bois blancs:  le bois de hêtre est le plus dur, le peuplier et les résineux : pin, sapin...
Bois chantant:  les bois utilisés par les luthiers : épicéa, érable sycomore ondé...
Bois chenillé:  certains retards de développement de l'assise génératrice du bois située sous l'écorce (cambium) se traduisent par des aspects de dépressions ou de cannelures suggérant des chenilles.
Bois de port:  bois précieux massif utilisés pour la fabrication de meubles au XVII et XVIIIème siècle dans les grands ports français, suite au surplus d'un trafic de bois. 
Bois de rose:  essences de palissandre originaires d'Amérique du Sud, dit bois rose au XVIIIème siècle puis bois de rose.
Bois de violette:  essences de palissandre originaires d'Amérique du Sud, dit bois violette au XVIIème siècle puis bois de violette.
Bois drapé:  il a l'aspect d'une tenture, d'une draperie bordée par du bois ronceux, et résulte d'un renflement du tronc encerclé par des lianes. Ils sont rencontrés sur les bois exotiques.
Bois moiré:  dans les zones de bois à forte contrainte, la zone de croissance (le cambium) se plisse dans le plan radial, le fil du bois devenant sinueux. La lumière incidente figure un relief, la moire, un peu comme un hologramme.
Bois nobles:  dit bois d'oeuvre, principalement le chêne, puis pour les besoins régionaux ou de métier, l'acacia, le robinier, le châtaigner, le frêne... 
Bois ondé:  dans les zones de contrainte comme le pied de l'arbre ou la fourche des premières branches, l'onde est une forme de moire orientée en sinuosités parallèles, en bandes alternées mates et brillantes, perpendiculaires au fil du bois. Les bois les plus ondés sont le frêne, et surtout l'érable sycomore, très recherché par les luthiers.
Bois pommelé:  la coupe de certains bois colorés présente des plages rondes plus ou moins espacées, dont le reflet varie selon le point de vue ou l'orientation de la lumière, et qui proviennent d'ondulations des fibres et d'un développement cambial irrégulier.
Bois précieux:  acajou, amarante, bois de lettre, bois de rose, bois de violette, bois serpent, citronnier, ébène, palissandre... Utilisés le plus souvent en feuillets ou en placage. 
Bois ramageux:  bois à pores creux coupés sur dosse (chêne, frêne, châtaignier), montrant bien les zones concentriques annuelles en forme de chapelles empilées aux contours estompés, plus ou moins sinueuses, aspect résultant de la coupe du tronc légèrement conique par un plan.
Bois rubané:  les fibres de ces bois (comme certains acajous) sont inclinées alternativement dans les couches d'accroissement successives, donnant l'aspect de longs rubans aux reflets différents.
Bois semi-précieux:  bois tropicaux : le camphrier, le santal, le teck, et pour les bois indigène : le buis, l'olivier, le merisier, le noyer, le poirier, le sycomore..., pour la fabrication de meubles. 
Bois veiné:  aspect ramageux des bois à pores pleins (hêtre, merisier) où les limites d'accroissements annuels sont marquées par de fines veines continues plus foncées.
Bon:  définit né à l'époque de son style.
Bonheur du jour:  petit secrétaire de dame durant la deuxième moitié du XVIIIème siècle. Table surmontée d'un gradin ou vitrine sur tiroirs, recouvert de marbre entourée d'une galerie.
Bonnetière:  meuble pour ranger les bonnets et les coiffes. Aux mesures d'une demi armoire, elle est haute en pays bigouden ou large en Anjou comme les coiffes.
Borne:  siège capitonné du Second Empire, sans accotoirs ni dossier. Se dit aussi d’une pendule en forme de borne kilométrique.
Bouchon:  tablette amovible marquetée sur une face et garnie de cuir de drap ou de feutre sur l’autre, recouvrant le dessus d’un meuble le plus souvent d’une table à jeu, pour en changer l’usage.
Boucles:  ornementation, enchaînement de contrecourbes.
Boudeuse:  ou « dos-à-dos », petit divan double ou l'on s'assoie en se tournant le dos.
Boudoir:  sorte de bergère dont les joues s’arrêtent verticalement en retrait des pieds antérieurs, création du menuisier en siège Delafosse vers 1725.
Bouillotte:  du jeu de carte à qui on destine une table à jeu (ronde à bouchon) et une lampe. En céramique, flasque à bouchon pour tiédir les lits.
Boulle:  (marqueterie) technique initiée par André-Charles Boulle, ébéniste de Louis XIV. Marqueterie principalement de laiton gravé et d'écaille de tortues aux motifs "à la Berain". Elle se trouvera agrémentée à l'étranger puis au second empire de matériaux divers : ivoire, bronze, nacre, pierres dures...
Bouquiniste:  marchand de livres anciens ou d'occasion, documents et vieux papiers.
Bourdalou:  vase d'aisance pour dames (en forme de grande saucière), du nom de Louis Bourdaloue (1632-1704) prédicateur dont les sermons étaient très longs.
Bourrer:  faire monter les enchères.
Bout de pied:  partie d’une duchesse brisée : la bergère de bout.
Boximusicophilie:  collection de boîte à musique.
Breloques:  curiosités de peu de valeur ou affiquets fixés à un bracelet ou une chaîne, par dérision babiole : dénué d'importance.
Bric à brac:  brocante au Canada.
Bricole:  outil pour porter de lourdes charges : courroie de harnais. Machine de jet à traction humaine du XIIème au XVème siècle, perrières ou pierrières à contrepoids dont la cadence de tir est élevée grâce à ses projectiles modestes ; cet engin défensif, ancêtre du mangonneau, était souvent servie par les femmes depuis le haut des remparts.
Brillant:  taille des pierres fines blanches comptant 56 facettes plus la table, soit 57 facettes, pour la couronne : 8 coins de table ou bezels, 8 étoiles et 16 haléfis, pour la culasse : 8 pavillons et 16 haléfis. Pour les pierres fines de couleur elle compte : 57 facettes avec la table, pour la couronne : 8 plats, 8 dentelles et 16 clôtures, pour la culasse : 8 pavillons et 16 clôtures.
Broc:  perche à crochet (genre de gaffe) anciennement utilisée par les récupérateurs pour fouiller les greniers, tirer les chiffons, trier et attraper les objets convoités dans les débarras, ancienne enseigne du brocanteur.
Broc en chambre:  revendeur « au noir » pratiquant le commerce de façon illégale.
Brocanteur à médaille:  revendeuse ou revendeur dans les rues, ils doivent présenter leur médaille en cas de contrôle de Police.
Brocanteuse, brocanteur:  désigne les revendeuses ou revendeurs d'objets d'occasion et de seconde main, ils ne garantissent que ce qu'ils écrivent.
Broco:  en argot ancien : brocanteur, vient du bas allemand : morceau, tesson, partie de...
Bronze:  art statuaire, sculpture d'édition, originale ou de faible tirage en bronze.
Bruxelles:  la plus importante manufacture de tapisseries d'Europe.
Bucrâne:  ornement en forme de crâne de bovin décharné aux cornes enguirlandées de feuillages rappelant les sacrifices aux Dieux de l'Antiquité.
Bureau:  table à écrire, de « buro », étoffe de bure portée par les moines sur leurs épaules, ils l'étendaient sur les tables pour écrire.
Buticulamicrophilie:  collection de mignonnettes de boissons.
Buticulamicrophilie microphiliste:  pour les bouteilles miniatures d'alcool.
Buxidanicophilie:  collection des tabatières.
Cabale:  code alphabétique utilisé pour écrire ses prix d'achat.
Cabinets de curiosités:  aux XVIème et XVIIème siècles, lieux dans lesquels on collectionne et présente une multitude d'objets rares ou étranges représentant les réalisations humaines, en plus des trois règnes : le monde animal, végétal et minéral (voir curiosité).
Cabochon:  ornement de sol carrelé ou petit élément saillant souvent de céramique multicolore de forme ronde.  En joaillerie, un cabochon est une pierre précieuse polie.
Cabriolet:  siège dont la traverse de ceinture postérieur est convexe, déterminent l’incurvation du dossier.
Cache-folie:  se disait des premiers toupets destiné à cacher la calvitie.
Cadeau:  traits de plume dont les maîtres d'écriture ornaient leurs exemples. Grandes lettres placées en têtes des actes ou des chapitres dans les manuscrits en écriture cursive.
Cadeler:  tracer des cadeaux voir cadeau.
Cadran:  initialement issu du mot quadrant, les cadrans de forme quelconque sont des surfaces planes comportant les divisions d'un instrument de mesure (cadran de navigation...). Le cadran horaire est une sorte de montre solaire.
Calamophilie:  collection de plumes d'écriture et de porte-plume.
Calandre:  machine dont on se sert pour presser et lustrer les draps, les toiles et autres étoffes et glacer les papiers.
Calcédoine:  minéral composé de silice proche du quartz de couleur bleue ou jaunâtre, mis au rang des agates, il se grave aisément.
Calcéologie:  passion de la chaussure et du soulier.
Callaïde ou callais:  sorte de pierre précieuse, d'un vert ou d'un bleu pâle.
Cambré:  se dit d'une légère courbe concave en forme d'arc, vient du Cambre, cours d'eau qui prend sa source en Mayenne.
Came:  marchandise, fraîche quand elle est nouvelle (troncation de camelote).
Camée:  sculpture en relief, au contraire de l’intaille, sur agate ou coquillage, dont le décor joue avec les couches colorées.
Campaniforme:  en forme de cloches.
Campanophilie:  collection de cloches et carillons.
Canapé:  siège embourré, long à dossier et accotoirs, dénommé en 1663 du grec kônôpeion (de kônôps, moustique) : lit égyptien entouré d'une moustiquaire.
Canetille:  en broderie : petite lame très fine d'or ou d'argent tortillé.
Canivetie:  collection d'images pieuses manuelles.
Canneaux:  moulures creuse verticale.
Cannelure:  ensemble de canneaux.
Canner:  foncer le dossier ou l'assise d'un siège de cannage : tissage de fils de canne de rotin, moelle ou papier.
Canton:  porcelaine chinoise réalisée pour l'exportation dès le XVIIIème siècle. Les marchandises sont faites et glacées à Jingdezhen, puis décoré avec des émaux à Canton (Guangzhou) dans le sud de la Chine facilitant les besoins des commandes. Au XIXème les décors sont augmentés de chiffres et d'oiseaux, les fleurs et les insectes, principalement en rose et vert.
Capéophilie:  collection de chapeaux.
Capillabélophilie:  collection d'étiquettes de fond de chapeaux.
Caprice:  dessin, tableau ou photographie représentant des paysages insolites traités avec une curiosité intuitive et ambiguë : mélanges de scènes de genre, de nature, d'architectures...
Capsulophilie:  collection de capsules de bouteilles.
Capucin:  mécanisme de tourne broche pour cheminée ou rôtissoire. Louche à réservoir en forme de capuche pour arroser les rôtis (les rôts) de leur jus.
Caquerolle:  récipient de cuivre à trois pieds et à manche qui donne son nom à la casserole.
Caquetoire ou caqueteuse:  chaise de bois massif à bras et assise haute « en façon de Tallemouze » pour les travaux des dames courant XVIème, au cour des siècles la hauteur d’assise baisse et la chaise se garnie d’étoffes.
Carat:  (voir aussi grain) désigne deux unités distinctes, l'une relative aux pierres gemmes (dont les diamants), l'autre relative aux métaux précieux (dont l'or). Mesure de masse servant à peser les gemmes, équivalente à 0,2 gramme. Le carat (symbole ct) est une mesure de pureté de métaux précieux tels que l'or. L'or pur à 100% n'existe pas, 124e de la masse totale d'un alliage, 24 carats > 99,99%, 18 carats pour 75, 01%.
Carcasse:  ossature ou fût d’un meuble, d’un siège, ou ce qu'il reste d'un objet dépouillé.
Carrousel:  court spectacle d’équitation militaire durant lequel les cavaliers exécutent des figures et en musique, il donne son nom aux grands manèges, de chevaux de bois, couverts ou à étages.
Cartel:  ornement affectant approximativement la forme d’un cœur, se dit aussi d’une pendule de cette forme.
Cartophilie:  collection des cartes postales.
Cartouche:  cadre de toute forme, inscrivant une surface nue ou meublée d’ornements.
Cash:  paiement en espèce de l'anglais « au comptant ».
Caulicole:  tige sortant entre les feuilles d'acanthe, elles s'enroulent en volutes sous le tailloir du chapiteau corinthien.
Causeuse:  canapé à deux places.
Cavet:  moulure concave profilée en quart de rond (en creux), il prend le nom de congé lorsqu' il sert à raccorder deux surfaces de saillies différentes, on l'appelle adoucissement lorsqu'au profil du cavet on substitue une courbe plus allongée.
Celluloïd:  nom donné à une matière composée essentiellement de nitrate de cellulose et de camphre, considérée comme la toute première matière plastique artificielle dont l'origine remonte à 1856.
Céphaloclastophilie:  collection des casse-tête.
Cervalabélophilie:  collection d’étiquettes de bouteilles de bière etou de sous-bocks.
Chagrin:  peau de l'âne ou du cheval, utilisée en reliure et en maroquinerie de luxe. Ce dit aussi pour le travail, aller au chagrin, à la peine. Pas de rapport avec « shagreen » galuchat en anglais.
Chaire:  siège caractérisé par son dossier vertical élevé (du latin cathedra, le siège) est à l'origine le siège de l'évêque dans son église (maintenant désigné sous le terme de cathèdre). En tant que meuble, au Moyen-âge (XIIIème siècle) ce terme désigne aussi un même genre de siège, logeant un coffre entre ses pieds, réservé au maître de maison. Elle est sans dais jusqu'au XVème siècle. En architecture, la chaire désigne également la tribune du prédicateur dans une église.
Chaise:  dès 1514, on distingue la chaise à bras, la chaire et la chaise à dos sans accotoirs.
Chaise de commodité:  grand siège à accotoirs et large dossier pourvu d’oreillons en retour d’équerre, cité dans les Mots à la Mode de 1692. Ce terme désignera les sièges d’aisance.
Chaland:  client (pour notre métier), avoir beaucoup de chalands, donc de clients, implique d'avoir beaucoup de marchandises (c’est le contraire en français), d'où la confusion.
Chalunopantaxophilie:  collection de pendules neuchâteloises.
Champ:  ou chant : face la moins large d'une pièce de bois, vient du vieux français can ou cant.
Champlevé:  technique de travail de l'émail remise à l’honneur pendant la période des arts décoratifs, le champ à décorer sur le métal est creusé au burin en épargnant les cloisons qui limitent les alvéoles. L'émail est placé dans les cavités, puis cuit, poncé et poli.
Chancel:  grille qui sépare le choeur de la nef dans les édifices religieux.
Chandelle:  pièce cylindrique meublant une rudenture (voir rudenter).
Chapeau de gendarme:  corniche, traverse supérieur ou moulure dessinant à leurs deux extrémités un arc concave pour porter un cintre surbaissé. En fumisterie : forme donnée à un tuyau pour en croiser d'autres.
Chapelet:  collier de grains pour prier, par analogie : en sculpture, enchaînement de grains dont la forme peut être différente, de boules en tournage.
Chapiteau:  partie supérieur d’une colonne, d’un pilier ou d’un pilastre sur laquelle est posée la frise et qui repose sur le fût, l’ornementation de la corbeille précise le style.
Châsse:  cercueil reliquaire richement orné abritant les reliques d'un saint.
Chauffeuse:  chaise embourrée à assise basse.
Chayère ou cayère:  siège à court dossier jouées.
Chélidoine:  ou pierre de Sassenage : petite variété d’agate de forme lenticulaire, dite aussi pierre d’hirondelle.
Chélonéphilie:  passion pour les tortues et leur collection.
Chenet:  ustensile de l’âtre, repose-bûches perpendiculaire au fond de la cheminée, seul ou en paire semblable ou non. Ils peuvent être muni de chevalets, de tiroirs, de rouelles ou coupelles : pour recevoir des récipients ou des barres de foyer. De la même racine que le mot « chien » peut-être par similitude, prés du feu en position allongée.
Chenillé:  se dit d’une singularités naturelles du bois due à certains retards de développement de l'assise génératrice du bois située sous l'écorce (cambium) se traduisant par des aspects de dépressions suggérant des chenilles.
Cher:  « tu n'a rien de cher » exprime : « as-tu à vendre quelque chose de grande valeur? »
Chérubins:  anges messagers de Dieu, la Bible leurs donne une position élevée différente des séraphins. Ils portent l'épée, sonnent la trompe, ...
Cheveux:  fêle sur une pâte, céramique, verre...
Chevron:  ornement dessinant un angle ou assemblage de pièces en forme de V renversé. En marqueterie son opposé formant des losanges se dit en "fougère". En charpente, sont des pièces de bois équarries soutenues par des pannes, et qui supportent des liteaux, lambourdes ou voliges.
Chiffonnier:  brocanteur spécialisé : vieux habits, chiffons pour l'industrie et la pâte à papier. Leurs chants étaient criés : « marchand d'habits, chant d'habits », « chiffon ferraille à vendre ? », "peau, peau de lapins". Meuble à tiroirs en empilage, s'il en a sept on le dit semainier.
Chimère:  du grec ancien khímaira, créature fantastique qui crache le feu et dévore les humains, elle a une tête de lion, un corps de chèvre et l'arrière d'un serpent, Fille de Typhon et d'Échidna, elle est tuée par le héros Bellérophon.
Chimoine:  genre de stuc ou de ciment formé de chaux faite avec des coquilles calcinées et qui par sa blancheur et son poli imite le marbre.
Chiner:  chercher sa marchandise, des occasions…, vient de s'échiner : obligé de se baisser à chaque étalage de biffins. Ce mot laisse un parfum d'exotisme propre aux objets raffinés et précieux de la Chine.
Chineur:  il pratique le porte à porte à l'achat ou à la vente. Ce sont souvent des gens du voyage, des ambulants.
Chromophilie:  collection d'affiches etou de chromos.
Chronographe:  « le chrono » montre avec fonction arrêt, souvent reconnaissable à sa plus grande épaisseur, à la présence de deux poussoirs et à un grand nombre d'aiguilles sur le cadran.
Chronomètre:  à l'origine, ce terme désignait simplement un garde-temps particulièrement précis. De nos jours, les montres qui portent ce mot magique sur le cadran ont la réputation d'être : certifiées et testées par le Contrôle Officiel Suisse des Chronomètres (C.O.S.C).
Chryséléphantine:  se dit d'une sculpture dont certaines parties sont d'or et d'ivoire.
Chute:  enchaînement verticale feuillage, de fruit, parfois mêlés d’ornement et de figures.
Cire perdue:  procédé de moulage utilisée pour la réalisation de faible édition ou de pièces uniques en verre ou en métal. La matière en fusion qui prend la place de la cire dans le moule qui est détruit pour récupérer l'exemplaire réalisé. Il y est possible de réaliser plusieurs cires à partir de la cire originale en utilisant un moule souple autrefois en gélatine et aujourd'hui en silicone.
Citrine:  quartz citrin de couleur jaune translucide.
Claque:  la claque consiste à faire du chahut pour défaire le feu des enchères. Au théâtre la claque était payée par les producteurs, les sifflets pour le mécontentement, les ovations pour le succès.
Claveau:  clef de bois disposée de manière à tendre une arcade, se dit voussoir, lorsqu’elle est en pierre.
Clavissophilie:  collection de clés anciennes.
Clinquant:  lame ou feuille de cuivre doré ou argenté qui donne la brillance de l’or et l’argent.
Cloche:  troncation de clochard, par sarcasme une personne qui résonne quand on la tape.
Cloisonné:  technique de fabrication de bijoux, vases et autres objets de décoration en émail. Le contour des motifs cerner à l'aide d'une mince bandelette métallique soudée sur le champ du métal, sont remplies d'émail, après cuisson l’ensemble est poncé. Se dit des objets produits par cette technique
Cloisonné à jours:  se dit aussi «  plique à jours » technique d’émaillage pour la fabrication de bijoux, les alvéoles qui contiendrons l’émail sont collées sur un support en cuivre fin qui est ensuite dissous avec des acides. Il n'y a donc pas de fond et cela permet des effets de transparence. Se dit des objets produits par cette technique
Clou:  mauvais outil, se dit aussi « clarinette » outil gaffeur qui fait des couacs.
Cochliophilie:  collection de cuillères de toutes sortes.
Cofféaphilie:  collection des cafetières.
Collectionneur:  se dit d’un marchand trop cher.
Collet rouge:  transporteur de Drouot, la salle des ventes de Paris, ils sont tous savoyards depuis l'empire et s'appellent par le numéro inscrit sur leur col rouge. Tout ce qui se déplace à l'hôtel est fait par leurs soins.
Colombophilie:  passion des pigeons.
Compagnie des indes française:  plus précisément Compagnie française pour le commerce des Indes orientales. Une compagnie commerciale créée par Colbert en 1664 dont l'objet était de « naviguer et négocier depuis le cap de Bonne-Espérance presque dans toutes les Indes et mers orientales », avec monopole du commerce lointain pour cinquante ans. Sa création avait pour but de donner à la France un outil de commerce international avec l'Asie et de concurrencer les puissantes Compagnie anglaise des Indes orientales et Compagnie hollandaise des Indes orientales. La guerre d'usure avec les Hollandais puis le choc frontal avec les Anglais en Inde la conduiront à sa perte, après seulement un siècle d'existence.
Compagnies des Indes (Orientales):  elles assuraient le transport des marchandises d'Asie importées en Europe par leurs multiples bâtiments et comptoirs de commerce, du XVIIème au XIXème siècle. La porcelaine de type Kraak et les panneaux peints "namban" furent les premiers ramenés en grand nombre. La porcelaine de Commande décorée parfois d’armoiries, les émaux peints de Canton, les ivoires, les lacques, les soieries et les bronzes animaliers influenceront l’esthétique européenne.
Complication:  est dit à complication tout mouvement d’horlogerie qui peut faire davantage que d'indiquer les heures, les minutes et les secondes. Une "grande complication" est un garde-temps qui repousse l'art de l'horlogerie à ses dernières extrémités : calendrier perpétuel, positions relatives du Soleil, de la Lune, des constellations du Zodiaque et parfois des plus importantes planètes ainsi que toutes sortes d'informations cycliques comme la durée du jour et de la nuit.
Conchyliophilie:  collection de coquillages.
Confessionnal:  sorte de bergère à haut dossier muni de joues cannées, permettant d’écouter sans voir.
Confident:  canapé ou sofa se terminent par des sièges en forme d’encoignure, qui sont les confidents.
Confiturier:  meuble bas à une porte pour le rangement des bocaux de confitures, ou nécessaire pour le service des confitures.
Confortable:  sièges dont les bois sont entièrement couvert par l’embourrure, invention de Sellier en 1806.
Confrère:  les marchands ne fond pas partie d'un collège, ils sont confrères.
Congé:  moulure profilée comme le quart de rond mais en creux.
Convalescente:  sorte de bergère dite en « confessionnal » à oreillons court et assise échancrée.
Copie:  née après l'époque de son style.
Copocléphilie:  collection des porte-clés.
Coq:  poinçon de garantie utilisé en orfèvrerie d'argent en France de 1797 à 1819. En horlogerie, le coq est le pont de balancier, à l'opposé du cadran, qui porte le palier de l'axe de balancier, la platine arrière est souvent ornée d'un coq ouvragé.
Coquemar:  pot à anse qui servait à faire bouillir de l'eau.
Coquetiphilie:  collection de coquetiers.
Cordon:  enchaînement horizontal de petits ornements : cordons de perlettes.
Corne:  par corne on entend les organes qui surmontent le front des ruminants, on désignera sous le nom de bois ceux de certaines espèce, cerf, daim, chevreuil, renne, etc.
Corne blonde:  principalement le buffle et le bœuf d’Irlande.
Corozo:  noix de. nom de l’ivoire végétal (voir ce mot), albumen du fruit du Palmier à ivoire (Phytelephas).
Couverte:  émail dont sont revêtues les pièces de faïence et de porcelaine.
Crapaud:  petit fauteuil à assise basse tout en embourrure, souvent Napoléon III. Lacune cristalline : cavité à l'intérieur d'un cristal, occupée par des phases fluides ou solides… Se dit aussi par dérision pour un défaut dans une pâte de verre.
Crapule de luxe:  expression utilisée par certains médecins ou notaires pour désigner des antiquaires qui pensent la même chose d'eux.
Cratère:  vase à deux anses plus large que profond et de bonne capacité.
Crédence:  de l'italien « credenza » confiance. Sorte de dressoir ou niche dans un meuble pour exposer sa vaisselle et montrer son rang au Moyen Age. En art religieux : petite table près de l'autel, sur laquelle on dépose les burettes, la navette, la sonnette...
Crédit municipal:  le Mont de piété devient le Crédit municipal de Paris en 1918. Changement de dénomination correspondant au développement de ses activités bancaires (parallèlement aux prêts sur gages).
Crieur:  aboyeur dans les ventes publiques.
Crin:  fibres animal ou végétal employées pour l’embourrage des garnitures de siège.
Cristal:  terme usuel pour désigner le verre à base de plomb dont il a les reflets.
Cristal de roche:  quartz incolore et transparent.
Croquemitaine:  brocanteur d'Alsace, marchand d'outils agraires et de peaux de lapins. Souvent vêtu d'une cape noire, il portait l'hiver des gants sans doigt sous ses mitaines.
Crosse ou crossette:  forme involutée de l’amortissement d’un montant.
Cubiste:  le cubisme est un mouvement artistique qui s'est développé de 1907 à 1914 à l'initiative de Braque et de Picasso. Après la Première Guerre mondiale, le mouvement s'essouffle, avant de s'éteindre vers les années 1920.
Cul de four:  voûte en forme de quart de sphère surmontant généralement les absides.
Culot:  ornement campaniforme figurant un calice de fleur ou une cupule dit aussi « cul de lampe ».
Cumixaphilie:  collection des pochettes d'allumettes (ne pas confondre avec la philuménie, la collection des boîtes d'allumettes)
Curiosité:  voir cabinet de curiosités. Viens des qualités des Coriosolites (peuple gaulois d'Armorique) : l'attention, le désir, la passion du savoir « Curiosus, cupidus, studiosus ».
Curule:  chaise en forme de chaire curule : d’ivoire elles étaient à l’usage de certains magistrats de la Grèce antique.
Cymaise:  moulure à  hauteur d’appui sur laquelle repose les tableaux (en architecture, partie supérieure d’un entablement).
Dagobert:  fauteuil en tenaille, ayant la forme du trône de Dagobert.
Daguerréophilie:  collection de photos anciennes.
Daguerréotype:  procédé photographique du nom de son inventeur, l'artiste et décorateur français Daguerre, qui fait cette découvre en 1835, il est l'un des premiers à enregistrer une image de façon permanente. Son invention est devenue le premier procédé photographique utilisé commercialement.
Daguérrotypie:  collection de plaques photographiques en cuivre laqué d’argent poli.
Damasquiner:  incruster en filet de l'or ou de l'argent dans de l'acier.
Dame-jeanne:  grosse bouteille garnie de natte pour assurer son transport.
Dard:  tigelle terminée en flèche séparent des ornements. Ancienne arme de trait garnie par le bout d’une pointe de fer.
Daube:  pour le mot de cinq lettres dit de Cambronne, Chauron disait en parlant d’un mauvais ragoût qu'il était prédigéré, que c'en est déjà.
De Stijl:  style très épuré utilisant des formes géométriques et les couleurs primaires aussi bien dans la peinture que dans l’architecture, P. Mondriaan, T. Van Doesburg, J.J.P. Oud, G. Rietveld.
Déballer:  ouvrir sa boutique ou un stand sur un salon ou une foire.
Demi ronde-bosse:  autre nom du haut-relief (voir ce mot).
Demi-chagrin:  peau de chèvre des pays froid, utilisée en reliure et en maroquinerie de luxe. Opposé maroquin : peau de chèvre des pays chaud.
Denticules:  motifs d’ornementation formés de découpures rectangulaires pratiqués sur un large listel, destinés à rompre les traits de lumière horizontaux, de hauteur double de leur largeur ils sont séparées les uns des autres par un vide ou métatome d’une largeur égale à la moitié du denticule.
Dérayer:  en relieur : rendre, pour la reliure, les peaux minces et d'égale épaisseur.
Dérouiller:  faire sa première vente de la journée.
Design:  style, de l'expression américaine « Industrial Design » qualifiant les créations d'ameublement réalisées d'après des normes standardisées, à l'esthétisme raffiné et toujours fonctionnel.
Diamantaire:  artisan qui travaille les diamants bruts pour en faire des pierres taillées, augmentant leur valeur et leur qualité.
Digiconsuériphilie:  ou Digitabuphilie collection de dés à coudre.
Dinanderie:  de Dinant, ville belge ou naquit l'industrie des objets utilitaires en cuivre : bassines, cafetières, chaudrons...
Discophilie:  intérêt pour les enregistrements sur disque, goût qui porte à les collectionner.
Divan:  dérivé du perse "diwan", siège long garni sans dossier ni accoudoirs à la façon des lits de repos.
Dominotier:  anciennement artisan spécialisé dans l'imprimerie des papiers peints.
Drouille:  chose de faible valeur marchande.
Duchesse:  chaise longue, garnie d'étoffe ou cannée, à deux chevets utilisée par les élégantes comme lit de repos, elle peut être en gondole ou brisée (divisée en deux ou trois parties).
Ébène:  Bois précieux très noir ou veiné, à grain très fin, fil droit, coupe nette, très sec sous l'outil et fendage franc. Poli parfait, luisant, très lisse, mat ou brillant, très lourd et de grande dureté (densité de 1,00 à 1,10) sa densité n'assure pas sa flottabilité. Les bois d'ébènes ne naissent pas toujours noir, il s'agirait d'une maladie s'attaquant au cœur de certains arbres.
Ebonite:  substance noire dure obtenue par la vulcanisation de caoutchouc mêlé à du souffre.
Éburine:  procédé d’imitation de l’ivoire inventé par M. Larty, consistant à soumettre des poudres d’os ou d’ivoire dans des moules à une température de 100 à 120 degrés pour ramollir l’osséine.
Écaffer:  en vannerie : partager l'osier en deux dans le sens de son épaisseur.
Écaille:  matière de nature cornée qui recouvre en plaques la cuirasse qui enveloppe le corps de la plupart des tortues, utilisée en marqueterie et tabletterie.
Échampir:  en peinture : imiter le relief, faire sortir du champ du tableau, par des teintes appropriées.
Echappement:  il a pour fonction d'entretenir et de compter les oscillations de l'organe régulateur constitué par le balancier ou le pendule. Il subdivise le temps en intervalles de grandeur égale et libère périodiquement le rouage.
Échecphilie:  collection de jeu d'échecs.
Échine:  autre nom de l’ove.
Écoinçon:  motif occupant les angles des plats et, par extension les angles ornés eux-mêmes. Aussi une surface inscrite entre l’extrados d’un décor et son cadre supérieur.
École de Tour:  céramique vernissée ou barbotine dans le goût de Bernard de Palissy.
Ectypes:  empreinte d'une médaille, d'un cachet...
Églomiser:  de Jean-Baptiste Glomy l'inventeur. Fixer une mince feuille d’or ou d’argent sous le verre, avant que le dessin soit ensuite exécuté à la pointe sèche et maintenu par une deuxième couche ou une plaque de verre.
Égoïste:  petite verseuse à la contenance d'une tasse, le plus souvent en argent.
Égrène:  angle ou coin de métal que l’ont pose sur les ouvrages de layeterie : caisses, coffres etc.
Egrenure:  absent des dictionnaires, le vrai mot est grenure : dérivé de grener, formation du grain des céréales et non de graine (égrainer un épi). On dit aussi ébréchure.
Égriser:  pour le lapidaire : ôter d'un diamant les parties les plus brutes avant de le tailler.
Élégir:  diminuer l'épaisseur d'une pièce de bois par le moulurage.
Éludorique:  ou fixé-sous-verre : procédé qui consiste à peindre un sujet sur un tissus très fin et au lieu d'appliquer un vernis protecteur sur la peinture, l'artiste colle directement un verre de protection sur la couche picturale. L’inventeur Arnaud Vincent de Montpetit (1713-1800) eu succès douteux vu la fragilité du verre à cette époque. Cette technique est restée fréquente jusqu'au milieu du XIXème siècle pour des miniatures destinées à orner des boîtes et des presse-papiers. Avec le temps, il arrive que le support se décolle du verre.
Embourrure:  matelassure de crin fixée sur le fond d’un siège, d’un dossier ou d’une manchette.
Empire:  désigne toujours la période du règne de Napoléon 1er, le premier empire français 1800-1815.
Encarté:  garnir de carton, dérivé de carte.
Enfant de ma race:  se dit d'une forme de vengeance qui consiste à faire acheter à un confrère une marchandise trop vantée à un prix prohibitif (défiant toutes concurrences) la rendant ainsi non négociable.
Enroulement:  ornement, enchaînement de cercles liés par des agrafes.
Ensemblier:  décorateur chargé de meubler un espace habitable, depuis 1925.
Enter:  dans les métiers du bois : façon de rallonger les bois par des assemblages de deux pièces bout a bout, on dit aussi greffer une enture.
Entomologie:  science qui traite des insectes.
Entre-deux:  meuble, souvent à hauteur d'appui, qui se place entre deux : fenêtres, meubles ou panneaux de boiserie.
Entreclos:  cloison séparative des stalles capitulaires.
Entrejambe:  traverses en H ou en X qui relient les pieds d’une table ou d’un siège.
Entrelacs:  forme d'ornement sur la répétition de motifs de courbes entrelacées, plus ou moins complexes, entrecroisées et enchevêtrées, enchaînement de cercles s’interpénétrant.
Éphécalarophilie:  collection de calendriers.
Épicière:  serviteur à compartiments muni de couvercle présentant les épices.
Épigraphie:  science des inscriptions.
Épinards (des):  pour une tapisserie toute en verdure.
Épitomé:  abrégé d'un livre ou d’une histoire.
Érinnophilie:  collection de vignettes.
Escabeau:  siège de bois sans bras ni dossier (Inventaire de Nicolas de Baye), souvent à assise carrée. Servant aussi de marche pied, il donne son nom à l’escabeau actuel.
Escabelle:  sorte d’escabeau à assise haute qui servait à table.
Escabelon:  en architecture : piédestal sur lequel on place un buste, un vase, etc. dans les galeries et les cabinets.
Escape:  du latin scapus (tige de plante ; fût de colonne) corps de moulure situé à la base du fût d'une colonne formée d'un congé et d'un filet.
Esclandre:  querelle publique et bruyante contre quelqu'un ou à propos de quelque chose. Du latin populaire scandalum, obstacle, pierre d'achoppement.
Ésitériophilie:  collection de titres de transport (chemin de fer, autobus, tramway, métropolitain, ...).
Espadon:  grande et lourde épée à deux tranchants tenue à deux mains.
Espagnolette:  buste de femme de bronze richement sculpté servant d'ornement.
Estampille:  empreinte au poinçon de fer ou marque au feu, apposée par les maîtres (nom, chiffre, initiales et point secret) attestant l'origine d'une pièce de mobilier, droit accordé par la Jurande. Rendue obligatoire en France pour les maîtres menuisiers et ébénistes en 1741, utilisées aussi par certains marchands. Ne pas confondre avec les marques d'inventaires.
Estimation:  valeur d'un objet donnée à titre indicatif à valeur de réalisation ou de remplacement pour les assurances et les partages.
Estramaçon:  épée droite, longue et à deux tranchants.
Éthopée:  peinture des moeurs et des passions humaines.
Éthylabélophilie:  collection d’étiquettes de bouteilles d'alcool.
Étille:  ancien nom d'un métier à tisser.
Étouffe-chrétien:  désigne des abat-faim que l’on sert comme pièce de résistance lors de collations rustiques.
Eurythmie:  rapport harmonieux des proportions, des lignes ou du mouvement d’un ouvrage d’architecture, de peinture ou de musique.
Éventaire:  étalage en plein air de produits à vendre par un commerçant. L'éventaire du fleuriste, du boucher, d'un bouquiniste.
Ex voto:  objet d’offrande faite à un dieu en demande d'une grâce ou en remerciement d'une grâce obtenue.
Expert:  spécialiste de l'objet d'Art, du mobilier ancien et du marcher de l'art. Son rôle : authentifier afin d'estimer. Il est coopté et doit juger les litiges en bon père de famille.
Expurger:  corriger un livre par suppression des expressions ou grattage des images qui blessent l’honnêteté et qui pourrait choquer les opinions reçues.
Façade:  désigne le devant d'un meuble, d'une horloge...
Facteur:  fabricant d'instruments de musique, essentiellement les instruments à clavier à vent et harpes.
Faisceau:  groupe de baguettes, tiges ou hampes ordinairement liées en cylindre par un ruban en spirale ou des guirlandes de feuillage.
Faisse:  en vannerie : cordon de plusieurs brins d'osier placé de distance en distance pour solidifier, fortifier un ouvrage.
Faisselle:  panier d'osier, corbeille, paillasson ou vase en terre percé pour laisser égoutter le petit lait pour faire le fromage.
Famille:  jaune, noire, rose, verte sont des termes utilisés pour classer la porcelaine de Chine par sa palette de couleurs.
Famille jaune:  variante utilisant émaux famille verte sur fond jaune, un des cinq groupes dans lesquels sont généralement classées certaines porcelaines chinoises. La production date de la période Kangxi (1654-1722) de la dynastie Qing.
Famille noire:  porcelaine de Chine, sous-catégorie de la famille verte, la teinte noire du fond (obtenue avec du manganèse) est recouverte d'une légère couche d'émail transparent de couleur verte qui lui donne une teinte noir verdâtre très prisée,  période Kangxi (1654-1722).
Famille rose:  (également connu sous le nom de fencai ou Ruan Cai, qui signifie « couleurs douces », et plus tard comme yang Cai, qui signifie « étranges couleurs » porcelaine de Chine introduites sous le règne de Kangxi autour de 1720. Décoration principalement en émail sur glaçure dominée par le rose et le carmin ou le violet. .
Famille rouge et verte:  nom donné à plusieurs types de porcelaines chinoises polychromes produites sous la dynastie Ming (1368-1644). Elles sont augmentées émail céramique jaune, rouge et vert, à l'exception du bleu sous glaçure et permet la représentation des images plus complexes, y compris des fleurs, des chiffres et des insectes.
Famille verte:  porcelaine chinoise recouverte d'une décoration d'émail transparent de teinte verte. Les premiers exemplaires remontent à l'époque du règne de Kangxi (1654-1722). Nombre de ces pièces sont caractérisées par un très bel émail bleu sous glaçure.
Fanfreluche:  objet d’ornement menu et fragile fait de peu de marchandise, sans valeur et de peu de goût.
Farinière:  (fariniero, en provençal) petit meuble mural où l'on range la farine en Provence, doté d'une façade coulissante sculptées.
Faudesteuil:  siège seigneurial, du XII au XVème siècle en fer ou en bronze monté sur des pieds élevés.
Fausse-cloche:  ou cloche de Pâques : grande crécelle d’église qui faisait courber l’échine par son vacarme.
Fauteuil:  c’est en 1636 qu’on note ce mot pour désigner la chaise à bras.
Fauves:  le fauvisme, courrant de peinture du début du XXème siècle, est caractérisé par l'audace et la nouveauté de ses recherches chromatiques. Les peintres avaient recours à de larges aplats de couleurs violentes, pures et vives, et revendiquaient un art basé sur l'instinct. Ils séparaient la couleur de sa référence à l'objet afin d'accentuer l'expression et réagissaient de manière provocatrice contre les sensations visuelles et la douceur de l'impressionnisme.
FAUX:  copie vieillie pour tromper
Favophilie:  collection de fèves de galettes des rois.
Ferraille et jambon:  foire de tradition gauloise : troc entre paysan et brocanteur, outils agraire entre autres contre salaisons...
Ferrailleur:  brocanteur récupérateur de métaux ferreux, s'entend actuellement aussi pour les non ferreux, à l'exception du platine, de l'or et de l'argent.
Ferronnière:  pendentif retenu sur le front par une chaîne en or d'époque romantique, inspiré par celui que porte «  La Belle Ferronnière », tableau de Léonard de Vinci.
Ferrovipathie:  passion des Chemins de fer.
Feston:  ornement figurant un drapé de guirlande ou de faisceau de petites branches d’arbre, garnies de leurs feuilles et entremêlées de fleurs, de fruits, etc., suspendu par les extrémités, de manière à ce que le milieu retombe.
Feu d'enchères:  action entretenue par le crieur, le commissaire priseur et les autres assesseurs, pour faire monter les enchères du public rapidement au plus haut.
Feuille d’eau:  on trouve aussi le terme de feuilles d’auls, ornement de feuille longue et étroite.
Feuilles tournantes:  se dit des feuillages disposés sur un faisceau à intervalles régulier.
Fibulanomie:  ou Fibulanophilie collection de toutes sortes de boutons : anciens,  chasse, équitation, mode, vénerie...
Fibulanomisyophilie:  collection d'agrafes de vêtements.
Filet:  petite moulure carrée appelée aussi listel, en marqueterie : fine bande de plaquage.
Filigrane:  ce terme provient de l'orfèvrerie et non de l'industrie papetière. Le filigrane désigne un décor par fixation d'un fil de métal lisse, strié, greneté ou multiple en feuille. Au début de notre ère apparaît l'émail sur filigrane, les cloisons y sont remplacées par des filigranes, et l'émail n'est pas poli après cuisson. Le faux filigrane, plus largement utilisé, est une plaque de métal découpée à l'emporte-pièce.
Fixé sous-verre:  voir éludorique.
Flambe:  épée à lame ondulée, en main elle symbolise l'archange Michel, placée sur l'épaule : les gardiens du paradis terrestre.
Flanquer:  placer comme accompagnement.
Flèche:  le premier intervenant d'une bande.
Fleur de coin:  en état plus que parfait, désigne pour les numismates une pièce telle qu'elle était en sortant du coin monétaire (outil qui transmet l'empreinte choisie).
Fleurdeliser:  anciennement, marquer un criminel d'une fleur de lis avec un fer chaud, maintenant orner d’une fleur de lys.
Fleuron:  ornement schématisant une fleur épanouie.
Flinquer:  en orfèvrerie : rayer le métal pour que l'émail s’accroche.
Flipot:  en menuiserie ébénisterie : petite pièce en sifflet rapportée pour couvrir une fente ou autre défaut sur un ouvrage, s’entend aussi filipot.
Floche:  brin de soie floche : qui n’est pas filer.
Floqueter:  garnir d'ornements ou de rubans en forme de flocons.
Florevasophile:  collection de vases à fleurs.
Flots ou flots grecs:  enchaînement de crêtes recourbées simulant des vagues, cet ornement s’appelle aussi postes.
Folle enchère:  enchère que l'enchérisseur ne pourra honorée, l'objet est remis en vente et le premier acheteur réglera la différence.
Força:  laborieux travailleur souvent à la chaîne.
Forme:  siège long sans accotoirs ni dossier, du XII au XVIIIème siècle.
Fortifs:  vue des puces de Saint Ouen, Paris est de l'autre côté de ses anciennes fortifications.
Fouillé:  travail approfondi, tant en recherche qu'en qualité.
Fourbir:  rendre clair un objet de métal en le frottant, des armes, un casque, une cuirasse, des chenets... Fourbir avec du sable, avec du grès pilé…
Fourré:  manche en feuille d'argent ou d'or repoussé rempli de cire à cacheté, en numismatique pour désigner des monnaies constituées principalement d'un métal sans valeur (cuivre ou plomb) recouvertes d'une pellicule d'or ou d'argent.
Fraîche:  marchandise nouvelle ou papier monnaies en cour, anciennement espèces sonnantes et trébuchantes. L'argent a autant de nom que lui autorise l'argot : l'artiche, l'aspine, l'aubert, les balles, les biftons, le blé, le carbi, la carbure, les fafiots, le flouze, le fric, le grisbi, l'oseille, les pépettes, le pèze, le pognon, des radis, des ronds, la soudure... plus près de nous, la tune, les lobés etc.
Fresque:  technique de peinture à l'eau sur un enduit frais.
Frétel:  petit ornement floral sommant le dossier « Louis XVI », on dit aussi bouton.
Frette:  sorte de méandre trapézoïdal dessinant la queue d’aronde en ornementation, ou éléments de certains instruments de musique à cordes et à manche (la guitare, les violes…) qui font partie intégrante de la touche du manche, en cordes ou en boyau nouées autour du manche pour les instruments anciens…
Fripe:  marchandise des chiffonniers, vêtements d'occasions, par dérisions tous vêtements.
Frise:  moulure plate horizontale ornée de divers décors, en architecture élément de l'entablement compris entre l'architrave et la corniche.
Fructolabelophile:  collection d'étiquettes de fruits.
Fumage:  couleur or donnée à l'argent filé et aux lames d'argent en les exposant à certaines fumée.
Furies:  divinités romaines persécutrices, concordant avec les Érinyes grecques.
Fusarolle:  chapelet de perles alternées avec des boudins.
Fuseau:  élément décoratif tourné en forme de fuseau : bâton en bois, renflé à une extrémité ou en son centre, qui permet le filage de la laine, du lin, du chanvre ou du coton.
Galbée:  se dit d'une courbe harmonieuse légèrement convexe, au contour ou profil gracieux, d’un objet, d'un corps ou d’une figure, du Galbe rivière affluent de l'Aude.
Galerie:  bordure de la partie supérieure d'un meuble, généralement en bronze ou en laiton ajouré. Désigne aussi un tapis ou une boutique tout en longueur.
Gallinophilie:  passion pour les poules et coqs.
Galuchat:  principalement la peau de raie pastenague, doit son nom à Jean-Claude Galluchat, maître gainier du roi Louis XV. C'est en Extrême-Orient que l'on trouve les premiers objets gainés de peaux de poisson, dès le VIIIème siècle au Japon : inros (petites boîtes à médecine accrochées à la ceinture), plastrons, fourreaux et poignées de sabre). On retrouve ce travail au XVème siècle sur les coffres et les malles en Corée, en Chine et au Tibet.
Galvanoplastie:  procédé permettant d'appliquer, au moyen d'un courant électrique continu, un dépôt métallique à la surface d'un objet. Brevet déposé par Honoré Chouet dit "Honoré".
Garance:  dite garance des teinturiers : plante de la famille des rubiacées utilisée pour sa capacité à teindre les textiles en rouge vif.
Garniture:  ensemble de trois pièces ornant un dessus de cheminée, en ébénisterie les bronzes ou ferrures ornant un meuble, étoffes et rembourrages utilisés par les tapissiers pour garnir un siège.
Gâte-bois:  mauvais menuisier ou charpentier.
Gaufroir:  fer à soie.
Gazettophilie:  collection de journaux.
Gigogne:  souvent des tables qui se glissent l'une dans l'autre, aussi des objets ou des poupées qui s'emboîtent, vient d'un personnage du théâtre de marionnettes la « mère Gigogne », toujours entourée d'enfants de tout âge.
Girandole:  chandelier à plusieurs branches habillé de cristallerie, que l'on place sur une table ou ensemble de pierres précieuses que les dames portaient aux oreilles, en terme de fontainier on dit girande pour un faisceau de plusieurs jets d'eau.
Girasol:  variété d’opale laiteuse et bleutée.
Giron:  en architecture : profondeur de la marche d'un escalier, le lieu où l'on.
Gironner:  donner de la rondeur à un ouvrage d'orfèvrerie ou de dinanderie qu'il doit avoir.
Glacophilie:  collection d'emballages de glace ou de yaourt.
Glandophilie:  collection de balles de frondes.
Glycophilie:  collection d'emballages de sucre pleins.
Godelier:  en Champagne, un égouttoir à verres dont les traverses sont encochées pour les ranger.
Godron:  ornement en forme de moulure saillante, de cosse ou de cannelure en relief, de forme ovoïde posé aussi obliquement.
Gomme laque:  substance résineuse issue de la sécrétion d'une cochenille asiatique, Coccus lacca, diluée dans l'alcool à 95° elle est utilisée pour vernir les bois au tampon. La gomme laque est également employée comme fixatif des détrempes (aquarelles, dessins au crayon et au fusain, etc.).
Gondole:  (en) dossier incurvé pour épouser la forme du dos.
Googlie:  yeux de grenouille en américain, pour les poupées burlesques ou disgracieuses et bébés de caractère créés au début du siècle par la Société française de fabrication de bébés et de jouets la SFBJ. Le plus souvent, ces poupées louchent.
Gordien:  ornement en forme du nœud de Gordius (roi de Phrygie), qui attachait le joug au timon de son char d’un noeud si habilement enlacé qu'on ne pouvait en apercevoir les bouts.
Gorge:  nom générique des moulures creuses, scotie, nacelle, trochyle…
Gourme:  maladie du bois que l'on cultive et entretient pour ses effets décoratifs.
Gousse:  variété de godron à l’obliquité accentuée.
Goutte:  ornement denticulé de forme conique.
Goutte-d’eau:  variété de topaze en joaillerie, en lustrerie : cristal moulé en forme de goutte d’eau.
Grain:  ancienne unité de masse représentant un soixante-douzième de gros (valant environ 53,125 mg si on compare avec la livre de Paris). Pour les apothicaires, le scrupule vaut 24 grains. Dans l'antiquité il correspond au carat : fève de caroubier (étalon de poids) utilisée comme unité de masse pour les gemmes et les perles fines. En 1907, le carat (métrique) est défini, 5 carats correspondent à 1 gramme.
Graine:  voir aussi amortissement, nom donné aux pieds des sièges de section carrée s’amenuisant du haut vers le bas.
Grande musique:  l'énorme, le grandiose, l'incomparable, le magnifique, le sublime... Le goût n'est pas universelle, la grande musique c'est aussi le beaucoup trop d’effet stylistiques.
Graticuler:  pour les beaux arts : diviser un dessin en un certain nombre de carreaux pour le reproduire avec un nombre égale sur un papier ou sur une toile de surface moindre conservant exactement les proportions de l'original, se dit aussi craticuler.
Grecque:  ornement en méandre compliqué de retours, lignes cariées revenant sur elles-mêmes.
Grivoise:  ancienne tabatière munie de sa râpe venant de Strasbourg dès 1690.
Grotesques:  motifs décoratifs peints, sculptés ou tissés, figures ou masques anthropomorphes, animaux plus ou moins fantastiques composés en parties formes végétales stylisées, mêlés aux rinceaux et arabesques. Viens de "grottes", caveaux antiques découverts à Rome au XVème siècle, dont les peintures murales inspirèrent les maîtres de la Renaissance.
Guelte:  (de l’allemand « Geld » argent monétaire) tantièmes en sus des appointements accordés aux employés de commerce.
Guerre:  faire la guerre, ne pas accepter la révision, l'entente entre marchand.
Guichet:  ouverture dans une porte ou une cloison pour le passage des objets. 
Guilloché:  de Guillochis, motifs de petites lignes parallèles, croisées ou ondulées, tracées au burin ou à la molette sur des pièces d'orfèvrerie ou d'ébénisterie.
Guillotine:  fermeture de certains secrétaires de la fin du XVIIIème siècle, volet coulissant verticalement entre deux rainures au-dessus du corps principal.
Hanap:  vase à boire, en usage du Moyen-âge à la Renaissance.
Harpie:  figure allégorique, aigle à buste femme aux ailes déployées.
Haut-relief:  sculpture dont les motifs se détachent au trois quart du fond plat qui ne les soutient.
Haute époque:  IX et Xème siècle, par extension période avant Louis XIII, comprenant le médiéval, le gothique et la renaissance, certains spécialistes ou historiens dénoncent cette appellation.
Héraldique:  science et passion des blasons.
Herpétologie:  science et passion pour les reptiles.
Herpétolophilie:  collection de grenouilles.
Historié:  décoré de scènes historiques, mythologiques, religieuses, etc.
Historieur:  nom donné à ceux qui ornaient de miniatures les manuscrits au cours du moyen âge.
Homme debout:  meuble haut et étroit à une porte, très prisé sous Louis XIII, on pouvait y cacher son amant debout. Dans les mêmes dimensions à deux vantaux séparées par un tiroir : le cabinet (ne pas confondre avec la bonnetière).
Horloge:  instrument à mécanisme permettant de mesurer le temps. A partir de l'invention du pendule à oscillations par Huygens en 1648, les horloges s'appellent "horloges à pendule" puis "pendules".
Horloge astronomique:  elles indiquent les phases agraires ou le mouvement des astres.
Huhulophilie:  collection de chouettes et hiboux.
Huitaine:  pendule à mouvement de huit jours.
Humpen:  grand verre allemand de la dimension d'un vase. Utilisé dans les campagnes entre les XVI et XVIIIème siècles pour déguster vin et bière.
Iconomécanophilie:  ou Mécaphotophilie, collection d'appareils photographiques.
Iconophilie:  collection d'images pieuses mécaniques.
Imari:  premier port nippon à avoir l’autorisation de se rouvrir au commerce extérieur, situé au nord de l'île de Kyushu, à quelques kilomètres d'Arita. Les hollandais y installent le siège de la VOC : Compagnie néerlandaise des Indes orientales. Le bleu de cobalt, le rouge de fer tirant sur le safran et le fond blanc de la porcelaine sont les couleurs dominantes de ce style, rehaussé avec de l’or, aux effets de brocard ou à décor floral.
Impératrice:  Eugénie lance la mode de la copie du grand mobilier du siècle passé ce sera le style de la troisième république "style à l'Impératrice".
Incarnat:  couleur cerise : couleur certaines roses.
Incunable:  ouvrage imprimé avant 1500, dans les premières années qui suivirent l'invention de l'impression typographique avec des caractères mobiles, par exemple la Bible dite de Gutenberg (1455).  
Incuse:  se dit de certaines médailles frappées d'un seul côté par la négligence.
Indienne:  toile à décor floral imprimé en provenance des Indes,  interdite à l'importation par le roi Louis XV pour protéger les tisserands français. Des "indiennes" ont été fabriquées en toile de Jouy grâce aux techniques d'impression d'Oberkampf.
Indiscret:  canapé avec ses trois assises en hélice, l'indiscret impose ainsi une conversation à trois.
Inquiétude:  petit siège à dossier bas monté sur patins arqués, vers 1775.
Inrô:  petite boîte à compartiments emboîtés avec précision; en ivoire, bois dur, os ouet en lacque, que les Japonais suspendent à leur ceinture par une cordelette au nécessaire à tabac. Elle peut contenir aussi bien sceau, poudres, médicaments...
Insignophilie:  collection d'insignes.
Intaille:  pierre dure taillée en bas relief (en creux) à plat ou en rouleau. Elles permettent de laisser son sceau : empreinte (dans l'argile ou la cire à cacheter). Elles étaient aussi en verre à l’époque romaine.
Irisation:  effet optique propre à certaines substances capables de décomposer la lumière selon les sept couleurs du spectre. Le verre et la céramique irisés sont le résultat d'une altération des pâtes, obtenue naturellement ou artificiellement l'introduction de sels minéraux dans la composition chimique permet d'obtenir des reflets métalliques du plus bel effet.
Ivoire:  substance dure, blanche et opaque qui est la matière principale des dents et des défenses d'animaux comme l'éléphant, l'hippopotame, le morse, le narval, le cachalot, le phacochère… Le mot ivoire s'applique préférentiellement (et commercialement) à l'ivoire d'éléphant ou de mammouth, il est dit « vert » quand il est prélevé sur un animal vivant.
Ivoire végétal:  albumen du fruit du Palmier à ivoire (Phytelephas). Avant de mûrir, le fruit de ces palmiers contient un lait sucré que les Indiens apprécient. Cet albumen se durcit pour devenir l'ivoire végétal, que l'on nomme «  tagua » ou « Corozo ».
Ivoirine:  ivoire reconstitué avec de la poudre d'ivoire et de la résine.
Jacob:  pied Jacob, en double poire ou double balustre inversé création de Georges Jacob (1739-1814) fondateur de la plus célèbre dynastie de menuisiers ébénistes.
Jacquemart:  figurine en bois sculpté, en plomb ou en tôle, animée par un mécanisme pour frapper une cloche avec un marteau. Il tient son nom du ressort situé au bas de la vis du balancier à frapper les monnaies.
Jacquet:  jeu né vers l'an 1800 alors que le Trictrac, jeu mythique de l'Ancien Régime, était en déclin et qui semble avoir un très fort lien de parenté avec le Moultezim, jeu de tables turc. Le plateau est appelé « tablier », à la différance du jeu de Backgammon le Jacquet ne comporte pas de bordure de rangement des dames.
Jacquot ou Jacqueline:  pichet en forme de personnage ou d'animaux, debout ou assis.
Jadeglass:  verre de couleur verte imitant l'aspect et la consistance du jade.
Jaille:  décharge, détritus, rebut...
Jardinière:  Petite table, guéridon ou trépied, muni d'un récipient amovible en zinc ou en tout autre métal, destiné à recevoir des plantes ornementales, par extension : simples vasques en céramique. Aujourd'hui, ce terme désigne les pots ou les caisses à fleurs et à plantes vertes.
Jarleku:  (prononcer iarlékou) siège paillé basque à assise basse, trapézoïdale, large et confortable dont les accoudoirs sont plus courts que le siège.
Jaseron:  chaîne d'or tressée pour accrocher un pendentif.
Jaspe et onyx:  variantes siliceuses et microcristallines du quartz.
Javanais:  jargon parlé pour n'être compris que par certain.
Jeannette:  petit bijou en forme de croix, en or ou en argent, parfois orné de pierreries.
Jeannot:  petit buffet bas de Sologne. On y conservait le pain de la Saint-Jean. En Basse Normandie, on appelle "Jeannot" un buffet bas de peu de valeur auprès duquel se présentaient les valets de ferme au moment de la louée de la Saint-Jean.
Jersey:  poterie anglaise que les marins achetaient au XIX ème siècle sur l'île anglo-normande de Jersey. Ces faïences à reflets dorés ou argentés sont en réalité du Staffordshire ou du Sunderland.
Jetonophilie:  collection de jetons.
Joues:  éléments verticaux ou horizontaux qui soulignent, accentuent et rehaussent un meuble ou un ensemble, se dit aussi oreilles pour les sièges : côté embourré ou canné des sofas, bergères et de leurs dérivés. Le mot ancien est « jouées » de jouer (poser des joues).
Jour:  se disait d’une marchandise qui ne pouvait voir le jour : provenant du recèle.
Jouy:  toile de la manufacture de Jouy-en-Josas fondée par Oberkampf en 1759.
Jurande:  chambre disciplinaire d'une corporation sous l'ancien régime, tribunal, contrôle de qualité... Pour la fabrication des meubles et sièges la jurande frappe d'une estampille de trois lettres accolées JME (Jurande des Menuisiers Ébénistes).
Jus:  dans son jus, expression peu heureuse pour affirmer qu'un objet est dans son état d'origine.
Kakémono:  peinture japonaise sur soie marouflés sur papier en rouleau, beaucoup plus haute que large.
Kakiemon:  style créé par Sakaida Kakiemon en Arita au Japon, dans la première moitié du XVIIème siècle, le premier d'une longue dynastie d'émailleur. Les porcelaines Kakiemon se distinguent par l'utilisation d'émaux caractéristiques, bleu azur, rouge orangé doux, jaune primevère et vert herbe, combinés parfois avec du bleu sous couverte et de l'or, appliqués sur couverte avec légèreté sur un corps blanc laiteux (nigoshide). L'atelier Kakiemon subsiste de nos jours, Kakiemon XIII (1906-1982) a retrouvé les procédés de fabrication des nigoshide, en 1971 il crée l'Institut pour la Conservation des techniques céramiques Kakiemon et est désigné, à titre collectif pour son atelier, "Important bien culturel intangible" soit : Trésor national vivant. Kakiemon XIV a pris sa succession en 1982.
Kaolin:  roche argileuse, blanche et friable, qui entre dans la composition de la porcelaine dure.
Kerátion ou carat:  ce mot provient du grec ancien keratia signifiant cornes et désignant le caroubier dont les fèves servaient d'étalon de poids, il passe ensuite par la langue italienne (carato) et par l'arabe (qîrât, petit poids). La mesure de poids kerátion correspondant au tiers de l'obole).
Khélonéphilie:  ou Chélonéphilie, collection de tortues.
Kimono:  (kiru mono, littéralement « chose que l'on porte sur soi ») vêtement traditionnel japonais.
Kiseruzutsu:  étui à pipe japonais.
Kraak:  porcelaine de type. du nom du navire portugais le "Carracks" premiers bateau qui les importera, ces porcelaines Bleu Blanc de Chine sont produites sous le règne de Wanli 1563-1620 jusqu'en 1640.
Lacque:  de chine ou du Japon, le lacque est un latex extrait de divers arbustes de la famille des Térébinthacées, une matière qui en séchant forme un revêtement solide résistant aux intempéries, base des finitions asiatiques aux couleurs terre : de sienne, rouge et noir. La peinture sous Louis XVI se laque (rendue brillante par un vernis), la laque n'apparaît que sous le premier Empire.
Lacrymatoire:  ou lacrymaire, petit flacon à recueillir les larmes de forme allongée, utilisés depuis les Romains pendant les cérémonies funéraires de crémation.
Lambrequin:  du flamand lamper "voile", tissus orné de passementerie destinés à recouvrir certaines pièces de mobilier (consoles, commodes, etc.). Ou décor stylisé des céramiques de Rouen et de Moustier du XVIIème siècle imitant les ornements des tentures et des baldaquins.
Lampas:  étoffe en soie tissée mécaniquement à l'imitation des soieries chinoises, ornées de motifs variés. Au XVIIIème siècle les soyeux lyonnais s'en étaient fait une spécialité par la volonté du Roy de réduire les importations
Lancette:  verrière étroite et très haute, en forme de "lance".
Landier:  grand chenet en fer forgé dont la branche verticale est surmontée d'une coupelle ou une rouelle pour le maintient au chaud d’un récipient.
Lapidaire:  désigne les personnes qui taillent les pierres gemmes pierres précieuses pierres fines, autres que le diamant.
Layette:  travail de layetier, léger tiroir sans poignée conçu en bois menu pour le rangement des lingeries fines, qui donne son nom à tout ce qui sert à vêtir un enfant nouveau-né.
Léché:  veut dire très bien fini.
Lectrin:  ancêtre du lutrin, haut pupitre de lecteur, souvent réglable, utilisé au Moyen-âge pour poser les gros livres.
Lécythiophilie:  ou Cuthomiurophilie collection de bouteilles de parfum en miniatures.
Lécythiophilie:  collection de flacons de parfum.
Légumier:  récipient souvent couvert, qui sert au service des légumes cuits. 
Lépidoptérophilie:  collection de papillons (Lepidoptera).
Lettre-date:  marque frappée en creux sur les pièces d'argenterie pour en garantir l'époque, le maître ou le titre, les charges et décharges ou les communautés.
Lever le rideau:  ouvrir un stand, un commerce.
Ligne:  ancienne mesure de longueur correspondant à 12 points soit suivant les régions 0.2255 cm, au Canada 1 ligne = 18 pouce.
Listel ou listeau : petite moulure plate carrée appelée aussi filet, du nom du réglet en bois des ateliers.: 
Lit d'ange:  dit aussi à l'ange, pièce de mobilier semblable au lit à la duchesse et de dimensions plus modestes.
Lit de jour:  couche à un seul chevet au XVIIème siècle.
Lithoglyphe:  graveur sur pierre.
Lithographie:  technique d’impression à plat qui permet la création et la reproduction à de multiples exemplaires d’un tracé exécuté à l’encre ou au crayon sur une pierre calcaire, invention de l’allemand Aloys Senefelder en 1796.
Lithophilie:  collection de pierres gravées.
Lithyalin:  cristal ou verre opaque à veinures rouge ou de teinte vive, invention du verrier Friedrich Egermann de Bohème.
Longeron:  traverse du bâti d'un meuble, élément horizontal raccordant les chevets du lit.
Longueresse:  traverse longue des grands sièges.
Louchebem:  jargons à clé des bouchers, le mot commence par l, son initiale est placée à la fin et suivie de « em » ; c'est ainsi que chaud devient lauchem et boucher louchebem...)
Loupe (de bois):  divers bois de haie régulièrement émondé, formant des rejets sur tout ou partie du tronc, bruyère, orme, peuplier.... Cette partie du bois est utilisée en tournage et en ébénisterie. 
Lucanophilie:  collection de cerfs-volants.
Ludophilie:  collection de jeux et jouets.
Luminophilie:  collection de lampes.
Lunette:  organe de visée optique, permettant de grossir, composé de lentille, il donne son nom au cercle de métal qui entoure le verre de la montre.
Lunule:  qui a la forme d'un croissant de lune ou boîte ronde, d'or ou de vermeil, qui renferme l'hostie et qu'on place au centre de l'ostensoir.
Lustre:  appareil d'éclairage, luminaire suspendu au plafond présentant plusieurs lumières ou brillance d'une surface : étoffes, perle...
Luthier:  fabricant d'instrument de musique à cordes tels que violons, violoncelles, guitares, luths etc.
Lutrin:  pupitre de lecture. 
Ma tante:  le prince de Joinville, fils de Louis-Philippe, aurait déposé sa montre au Mont de piété pour honorer une dette de jeu. Il avait prétendu l'avoir oubliée… chez sa tante. L'expression « ma tante » qualifie une origine peu glorieuse.
Macabre:  scène de danse, suite de figures squelettiques qui représentent la Mort entraînant avec elle, des personnages de toutes les conditions.
Machhad:  (Mashad, Meshed) tapis de cette ville d'Iran, capitale historique du Khorasan : trame en coton nouée d'une laine souple et brillante à fibre courte, présentant de grands médaillons sur fond minutieusement décoré (couleurs dominantes rouge et bleu), nœud jufti à nouage asymétrique.
Madre:  loupe de bois, bois veiné dont on faisait des vases à boire au moyen âge.
Magopinaciophilie:  néologisme qui décrit la collection de flyers, tracts publicitaires vantant les services de marabouts.
Magot:  riche chinois gras de ses richesses, statuette et figurine porte bonheur représentant des personnages gros à l'orientale. La fortune de ces personnages donne le nom argot.
Maie:  meuble de campagne utilisé pour la conservation du grain et la farine du pain hebdomadière.
Maillechort:  Alliage composé de cuivre, de nickel et de zinc qui a l'aspect de l'argent, du nom des lyonnais Maillot et Chorier, utilisé en orfèvrerie et en monnayage pour des pièces de petite valeur.
Maître à danser:  grand compas d'épaisseur à deux branches reliées par un secteur pour garder une mesure.
Majolique:  de l'île espagnole de Majorque, céramique recouverte d'émail stannifère. Pour les anglophones, toutes les barbotines sont des « majolica ».
Malachite:  pierre verte, ressemblante au bois de bout d'ébénisterie le tulipier, employée comme placages ou massive pour des socles ou des dessus de meubles.
Mandorle:  de l’italien « mandorla » amande, désigne en peinture et en sculpture une figure en forme circulaire, amande ou de coquille ouverte comme la volve de certains champignons dans laquelle s’inscrivent des personnages sacrés.
Manganèse:  métal d'un bleu violacé utilisé comme pigment pour la décoration de la céramique, mélangé à l'émail ou à la composition de base.
Manière de crayon:  technique de gravure sur cuivre à l'aide d'un poncif et d'une roulette à guillocher imitant les hachures de crayon.
Maniérisme:  nom attribué par les historiens de l'art au mouvement stylistique européen dit la Seconde Renaissance à l'aube du baroque, l'acteur le plus célèbre est certainement Hugues Sambin pour ses meubles monumentaux ornés de bas-reliefs ou de rondes-bosses à l'antique. 
Manuélin:  style portugais du règne d'Emmanuel 1er, mélange d'éléments gothique flamboyant et de cultures orientales tendant vers l'exotisme des colonies.
Marbrure:  terme qui désigne la reproduction des veinures du marbre sur toutes matière.
Marchand:  nom générique à toute cette profession de commerçant, évitant les erreurs de caste entre : antiquaires, biffins, brocanteurs, chineurs, galeristes ou négociants d'art et récupérateurs. Ces derniers étaient classés en cinq catégories, la première pour la pâte à papier, la deuxième les chiffons, la troisième pour les métaux ferreux, la quatrième pour les objets mobiliers et la dernière pour les métaux non ferreux.
Marcophilie:  collection de marques postales, cachet d'oblitération, flammes et autres signes apposés sur les enveloppes.
Margarite:  en minéralogie : pierre d'un blanc argentin, qui a été nommée mica nacré.
Marli:  partie courbe située entre le centre et l'aile (bord extérieur) d'une assiette en céramique. Pour situer un décor, on confond souvent le marli avec l'aile qui est la partie plate du pourtour.
Marly:  (dentelle de), au fuseau à bord orné de picots considéré comme l'ancêtre du tulle.
Marmouset ou marmousin:  chenets ornés de visages tournés vers le ciel, cheveux au feu.
Maroquin:  peau de chèvre des pays chauds, utilisée en reliure et en maroquinerie de luxe.
Marouflage:  collage sur un mur ou un panneau de bois d'une peinture sur toile.
Marque:  assemblage à effet décoratif de lamelles de bois pour jouer de la luminosité. 
Marqueterie:  ouvrage de bois de rapport (placage exotique ou indigène de bois dur), de métal ou d'autres matières (étain, ivoire, argent, l'écaille, pierre semi-précieuse...) de diverses couleurs, appliqué sur de la menuiserie formant divers effets décoratifs ou dessins...
Marqueterie sur verre:  fixer dans la matière incandescente, une ou plusieurs lamelles de verre de couleur.
Marquise:  bergère large de quatre à cinq pieds, petit canapé d'une place et demie. Auvent en fer forgé vitré protégeant une porte, un perron ou une fenêtre.
Marseille:  (faïence de) du XVII au XIXème siècle, Clerissy (venu de Moustiers) puis Leroy, Fauchier, et la Veuve Perrin. Assez proche de Moustiers par les décors, elles se distinguent par les décors polychromes d'une grande finesse, obtenues au petit feu.
Martelé:  objets en argent ou en métal produits par la technique du martelage à froid.
Mascaron:  élément ornemental d'origine très ancienne représentant un buste d'homme, de femme ou d'animal, stylisé. Le mascaron est aussi largement employé dans l'art du verre que dans l'ébénisterie et l'architecture.
Mashérophilie:  collection des masques.
Masse:  élément de soutien à section carrée, dans lequel viennent s'insérer différents bandeaux ornementaux.
Massier:  Clément M. est céramiste à Vallauris (1844-1917) ses pièces sont brillantes d'inspiration hispano-mauresque interprètent avec réalisme tous les décors floraux et animaliers du style Art nouveau.
Maximaphilie:  collection de cartes-maximum.
Maximécanophilie:  ou Marcophilie collection de marques postales.
Mazarin:  bureau à la Mazarine formé de deux caissons latéraux à tiroirs, soutenus chacun par quatre pieds entretoisés reliés par un plateau central, fermé par une petite façade sculptée ou marquetée. Style de la période pendant laquelle le cardinal italien Giulio Mazarino (Jules Mazarin) assura le gouvernement du royaume de France 1642-1661.
Méandre:  dessin fait d'ensemble de courbes à bords parallèles, du nom du fleuve d'Anatolie au cours lent et paresseux. En ornementation, cours d’angles droits égaux.
Médaille:  autrefois en bronze, les transporteurs et les brocanteurs devaient la portée visible, actuellement les brocanteurs ambulants la porte dans la poche, elles sont en forme de bourse laiton ou aluminium et portent le numéro du livret.
Médailler:  meuble à tiroirs et casiers multiples ou écran de table conçu pour l'exposition des collections de monnaies et médailles.
Médaillite:  collection de médailles.
Médicis:  vase en forme d'urne à large col sur pied douche.
Meissen:  porcelaine de la célèbre manufacture allemande productrice européenne des premières pâtes dures, fondée en 1710 sous le patronage du Grand Électeur de Saxe, Auguste le Fort.
Mémorabilia:  collection d'objets olympiques et sportifs.
Mensonge pieux:  mensonge commercial par omission.
Mercurisé:  terme absent des dictionnaires, voir églomisé : de Jean-Baptiste Glomy.
Merde:  vœu de bonne chance, on ne doit pas remercier si on veut gagner sa "pitance".
Méreaux:  pièces émises au Moyen-âge par une communauté religieuse ou municipales, correspondant à des subdivisions des monnaies d'état.
Mérellophilie:  collection de méreaux, monnaie de communauté.
Méridienne:  canapé dont le dossier s’incline et rappelle la ligne méridienne tracée par les voyageurs pour connaître leur heure d'arrivée, ainsi fait les chevets ne sont pas au même niveau.
Merrain:  bois refendu dans le sens des fibres.
Mesure ancienne:  elles sont souvent d’origines horaires appuyées sur le travail humain. Quelques noms d’une liste non exhaustive de genefourneau.com : Anée; Arpent; Aune ou aulne; Banne; Bar; Baril; Barbantane; Barral; Barrique; Benne; Bichet; Bidon; Boisseau; Boisselée; Bonnier ou bonier; Botte; Brasse; Bussard ou busse; Cade; Canne; Canton; Carat; Chapt; Charge; Charrée; Charretée; Charrue; Chauveau; Chope; Chopine; Comble; Comporte; Conge; Corde; Coudée; Cruche; Denier; Ecuelle; Ermine; Fauchée; Fete; Feuille; Feuillette; Fourrée; Fût; Gluye; Grain; Gros; Havée ou havot; Héralde; Hermine; Hommée; Hotte; Huitelée; Jalée; Journal ou ouvrée; Lieue; Ligne; Litron; Livre; Mâconnais; Mannée; Marc; Mesure; Menchaut ou mencaud; Menchaudée; Milliaire; Millier; Mine; Minot; Moule; Muid; Once; Ouvrée; Palme ou pan; Pas; Paume; Perche; Pichet; Pichon; Pièce; Pied; Pinte; Pipe; Poinçon; Point; Posson; Pot; Pouce; Quade; Quart; Quarteron; Quartaut; Quarte; Quartier; Queue; Quintal; Rasel; Rasier; Rasière; Roquille; Seau; Sébille; Setier; Seurlée  Sixain; Soillée; Soiture; Solive; Stade; Taille; Tiercerolle; Tierçon; Tinne; Toise; Tonneau; Tonque; Torche; Treizeau; Velte; Verge; Voie…
Métro:  style art-nouveau appelé par ses détracteurs "le style métro", à cause des bouches du métropolitain parisien réalisées en 1900 par Hector Guimard.
Metteur sur table:  employer du commissaire priseur qui présente les objets au public.
Meuble de milieu:  mobilier destiné à être admirée sous tous ses faces, il occuper le centre d'une pièce.
Microtyrosémiophilie:  collection d'étiquettes de crèmes de gruyère.
Millefiori (mille-fleurs):  se dit bonbon pour les plus anciennes, boule de cristal enfermant des parcelles de cristal opaque coloré formant des motifs ressemblant à des fleurs à partir du tronçonnage des baguettes d'opaline multicolores, de formes différentes, étirées, moulées, refroidies, tronçonnées en bonbons. Avec des émaux de couleur modelés à chaud, on forme des fleurs traitées à plat ou en bouquet, des fruits, des légumes, des insectes : les serpents, les lézards et les salamandres se disputent la vedette, le papillon arrive loin derrière. Ils sont souvent associés à des fonds de dentelles ou « mousseline », ou à des filigranes, des torsades, des marbrés, des sablés, des mouchetés, des sujets, des spirales...
Minaudière:  nécessaire à maquillage portatif.
Minéralophilie:  collection de minéraux.
Minerve:  poinçon de garantie du taux légal des ouvrages d'argent française depuis 1838 à nos jours.
Miniature:  petits portraits peints avec un grand soin des détails, souvent sur ivoire.
Miniaturophilie:  collection de modèles réduits.
Minuscule:  livre de très petit format (quelques centimètres) édité avec les plus petites lettres d’imprimerie.
Miroir:  surface suffisamment polie pour qu'une image s'y forme par réflexion (souvent une couche métallique fine, qui, pour être protégée, est placée sous une plaque de verre pour les miroirs domestiques) ou ornement lisse de forme bombée.
Miséricorde:  petit siège rabattable (ou cul de lampe) fixés aux stalles religieuses laissant paraître les moines debout pendant les longs offices.
Mnémophilie:  collection de souvenirs : objets souvent décorés avec le drapeau du pays, le blason de la ville...
Modénature:  vocabulaire architectural pour désigner la proportion et le galbe des moulures d'une corniche, utilisée également en ébénisterie. 
Moine:  se dit de divers appareils destinés à chauffer remplissant ainsi la tâche des moines hébergés.
Moire:  aspect ondé, chatoyant, changeant d’une surface.
Molabophilie:  collection de moulins à café.
Molequin:  ancienne étoffe précieuse de lin, genre mousseline ou teinture verte à tendance mauve dit vert de mauve, vert de laurier, vert molequin, vert brun...
Moleskine:  toile de coton fin recouverte d'un enduit flexible et d'un vernis souple imitant le grain du cuir.
Molubdotémophilie:  collection de taille-crayons.
Monotype:  exemplaire unique obtenu par pression d'une feuille de papier sur une plaque de métal ou de verre, peinte à l'huile, dessinée à l'encre ou gravée.
Mont de piété:  de l'italien Monte di Pietà, établissement financier qui proposait un système de prêt sur gage à faible intérêt, pour combattre l’usure et les taux d'intérêts abusifs.
Montagnard:  autre nom des collets rouge, savoyards transporteurs de l'hôtel Drouot.
Montre:  instrument de mesure horaire, cadran ou horloge portative.
Montre squelette:  une fois confié à un graveur spécialisé, le squeletteur, elle laisse apparaître l'aspect résiduel d'un mouvement comme une composition en filigrane.
Mordache:  garniture de bois que l’on place entre les mâchoires d'un étau, du nom que les capucins donnaient à un petit bâton ou mords, que leurs novices se mettaient dans la bouche, pour avoir rompu le silence.
Mordant:  solution acide dite « eau forte » pour les graveurs. En ébénisterie c’est l’alcali incorporé dans une teinte à l'eau. Pour les doreurs : substance collante employée comme base pour l'application de feuilles d'or.
Mortaise:  partie femelle en forme d'entaille d'un assemblage à tenon et mortaise.
Moucheté:  garni de mouchures (ou mouchetures) foncées, se dit d’un taffetas ou d’un bois.
Mouchettes:  paire de ciseaux munie d'un réservoir pour recueillir la partie carbonisée des mèches de chandelles.
Moufle:  moule, en terre cuite réfractaire, utilisé dans la fabrication des céramiques pour la cuisson à petit feu.
Moultezim:  jeu de table turc qui diffère peu du jeu de Jacquet (du nom donné jadis en Turquie aux collecteurs d'impôts fonciers, comme aux usuriers).
Moustiers:  faïence du nom de cette ville du sud de la France connue pour ses importantes manufactures céramique.
Mouvement compliqué:  voir complication.
Mucha:  (Alphonse) dessinateur, peintre et décorateur d'origine tchèque (1860-1939) fixé à Paris, femmes échevelées particulièrement représentatives de l'art nouveau.
Murano:  (verre de) du nom de l'île des verriers face à Venise.
Murrhe:  verre murrhin ou verre mosaïqué, assemblage à base de pâtes, de morceau ou de rouleaux de verre coloré, sur couché ou torsadés et fondus.
Myrzad:  pendeloque en cristal en forme de prisme à trois pans.
Nabeshima:  style de porcelaine, du nom du Daimyô Nabeshima Naoshige (1538-1618) qui profita des guerres de Corée pour faire prisonniers un grand nombre de potiers réputés qu'il installe sur son fief d'Hizen, en Arita.
Nacarat:  couleur entre le rouge et l'orangé.
Nain:  (prononcer nah-ine) tapis d'une petite ville du centre de l'Iran à trame de coton et velours de laine dont le nouage symétrique très dense.
Nanar:  voir panard.
Nancelle:  moulure creuse en quart de cercle dont le plat est en bas.
Nancy:  (école de) est "l'alliance provinciales des Industries d'art" dont le président était Émile Gallé et les vice-présidents étaient Majorelle, Vallin, les frères Daum dès 1901. A la mort de Gallé en 1904, Victor Prouvé reprend la direction du mouvement qui se dissoudra lors de la guerre de 1914.
Nanomanie:  collection de nains de jardin.
Nautile:  gros coquillage à nacre irisée de l'océan Indien monté par un orfèvre en objet décoratif, verseuse, hanap...
Nébule:  dessin d’un nuage.
Néo mussolinien:  se dit du style des années 1940 par ses détracteurs.
Netsuke:  bouton traditionnel japonais servant à maintenir les sagemono (petits objets du nécessaire) fixé au bout d'une cordelette reliant à la ceinture (obi) : le matériel pour écrire (yatate), la bourse, l'étui à pipe (kiseru-zutsu), la boîte à médicaments ou à sceaux (inrô).
Nieller:  couler la nielle (combinaison de cuivre et d'argent qui, chauffée, donne une couleur acier) dans les creux de la gravure d'une plaque de métal, dans un champlevé ou une gravure.
Nimbe:  cercle ou disque de lumière que les peintres et les sculpteurs placent, depuis l'Antiquité égyptienne, au dessus de la tête des personnages sacrés, carré pour représenter des personnages élevés en dignité et encore vivants (papes, empereurs, rois), rond pour représenter des personnages défunts. Nimbe crucifère dit aussi crucigère ou radié, cercle dans lequel s'inscrit une croix réservé à la représentation de Jésus de Nazareth. Nimbe rayonné : ce disque est appliqué aux dieux antiques.
Nœudelerophilie:  collection de Nœuds papillons.
Nouille:  style art nouveau par ses détracteurs pour ses formes végétales en arabesques caractéristiques.
Numismate:  expert ou collectionneur de monnaies et de médailles.
Obi:  ceinture servant à fermer les vêtements traditionnels japonais, tels que kimonos ou vêtements d'entraînement pour les arts martiaux (keikogi, karategi ou judogi), nouer une obi est un art qui désigne son rang.
Obituarophilie:  collection de Faire-part de décès.
Obligeante:  sorte de bergère dont les joues se terminent par des pointes en prolongement des pieds antérieurs, modèle de Delafosse vers 1775.
Obole:  la plus petite monnaie de métal grecque dans l'antiquité. Demander l'obole, mendier.
Obsidienne:  roche volcanique vitreuse et riche en silice, de couleur grise, vert foncée, rouge ou noire, parsemée d'inclusions métalliques et cristallines.
Ocaludophilie:  collection de Jeux de l'oie.
Octant:  instrument de marine en bois servant à faire le point avant la fin du XVIIIème siècle, calculé sur un huitième de cercle, il sera remplacé par le sextant, plus solide et plus précis.
Œil:  point central d’une volute.
Oeil de bœuf:  pendule mural dont le cadran rond ou ovale évoque un gros œil de bœuf.
Oeil de perdrix:  noeud sur un bois pas toujours bien délimité comportant au centre un petit point noir. Les yeux de perdrix sont souvent groupés.
Œil de Tigre:  pierre semi-précieuse de la famille du quartz microcristallins. Pierre opaque et dure à couleur chatoyante imitant l’œil du félin dont elle tire son nom.
Œil-de-chat:  reflet en une seule bande sur une pierre de lune.
Œnographilie:  ou œnosémiophilie collection d’étiquettes de bouteilles de vin.
Oignon:  montre de gousset ronde souvent en argent.
Oléographie:  procéder de gravure : matières colorantes grasses appliquées sur une matrice en pierre. Le rendu de l'impression sur toile ou papier est proche de la peinture à l'huile.
Olive:  motif décoratif sculpté en forme d’olive, par analogie : bouton de forme ovale ou couleur verdâtre tirant sur le brun.
Onyx:  variété d'agate translucide ou transparente, parcourue de veinures concentriques, les plus connues sont du Maroc ou du Brésil. 
Opaline:  nom ambigu créé par les antiquaires, vers 1907, pour désigner des verreries non transparentes aux couleurs laiteuses de l'opale.
Opercuphilie:  collection de couvercles de petits pots de crème.
Or moulu:  or au feu, dorure au mercure, technique utilisant le mercure pour fixer l'or en feuille ou "moulu" sur les objets en métal, abandonné vers 1840 en raison de sa toxicité. Elle est remplacée pour la dorure par électrolyse dite aussi galvanoplastie.
Orbe:  globe représentant le monde ou l'univers, symbole de la puissance impériale : le fait de tenir le monde dans sa main, voir sous son pied. Les Romains l’utilisaient pour représenter la domination protectrice de l'empereur. Lors de l'expansion du christianisme, au cinquième siècle, il est coiffé d'une croix puis fleurdelysé par les rois de France.
Oreilles:  voir joues.
Orfèvre:  du latin auri et faber « artisan de l'or ». L'orfèvrerie désigne le travail des métaux précieux. Par extension : personne méticuleuse dans son ouvrage.
Organdi:  comme l'organza (étoffes similaires), provenant des Indes, ils sont proches de la mousseline de coton, ils se distinguent par leur aspect rigide. L'organdi est fragile et cassant. L'organza est toujours employé pour les tutus romantiques.
Organsin:  soie montée ou tordue à deux, trois, à quatre brins; on l'appelle organsin pour la distinguer d'avec la trame.
Orillon:  se dit aussi « oreillon » ou « oreille », panneau en retour d’équerre du dossier d’un siège.
Ornemaniste:  artisan dans l'art d'orner ou d'ornementer par des sculptures, des pièces en stuc, des broderies ou autres éléments architecturaux l'intérieur et l'extérieur des habitations. De nos jours, on dit aussi décorateur.
Orthose:  (du grec orthos : droit) est un minéral de la famille des feldspaths potassiques.
Ottomane:  grand siège à dossier concave revenant dessiner de deux demi-cercles à l’aplomb des pieds antérieurs, vers 1729.
Ove:  ornement de forme ovale tronqué en son extrémité supérieur.
Overlay:  demi-cristal ou verre doublé taillé et gravée à la manière d'un camée.
Pachidermophilie ou pachydermophilie:  collection d'objet en forme d'éléphants.
Padélin:  grand creuset dans lequel on fond la matière du verre.
Paléographie:  étude des écritures manuscrites anciennes, collection de manuscrits.
Palissy:  barbotine réaliste et émaillée polychrome représentant divers animaux obtenue par moulage, lézards, serpents, grenouilles, poissons, de Bernard de Palissy (1510-1590) qui fonde l'école de Tours.
Palladien:  style de l'architecte padouan Andrea Palladio par exemple les interprétations de l'architecte Inigo Jones ou de ses collaborateurs.
Palmette:  motif ornemental en forme de feuilles stylisées à nervures géométriques.
Palombin:  sorte de marbre blanc, compacte et à grain fin.
Panard:  pana, nanar... objet presque inutile ayant peu d'intérêt, le nom vient de Charles François Panard, né en 1694 à Nogent-le-Roi, il est chansonnier. Marmontel le nomme le La Fontaine du vaudeville. D'un caractère insouciant, un peu bohème, il écrit des comédies, des divertissements, des chansons, des petites pièces en vers à sujets galants, bachiques ou moraux.
Pancarpe:  ornement, guirlande de feuilles et de fruits.
Panetière:  meuble provençal d'applique en forme de cage, mobilier. Sa porte est de la taille de la miche de pain et sa corniche hérissée de panaches appelés aussi bobèches ou chandelles.
Pantalonnière:  très large commode ouvrant par deux rangs de tiroirs de Pantaléon célèbre personnage de la commedia dell’arte qui portait une culotte longue.
Paphose:  variété d’ottomane, dont le dossier s’incline de part et d’autre pour « revenir à rien » à l’aplomb des pieds antérieurs.
Papibeverophilie:  collection de buvards publicitaires.
Papier:  marchand de. (pas de volonté péjorative), affiches, cartes postales, documents, gravures, librairie...
Papier mâché:  pâte pressée, cuite et séchée d'un mélange de papier et de colle ou de gomme, généralement peint ou laqué.
Parangon:  se dit d'une perle ou d’une pierre précieuse parfaite, exempte de défaut. Sorte de marbre noir d'Égypte et de Grèce, dont les anciens faisaient de la statuaire.
Paraphilatélie:  collection de Timbres autres que postaux.
Parchemin plissé ou plis de serviette:  ornement sculpté sur panneau de l’art mobilier médiéval.
Paris:  porcelaine à pâte dure fabriquée à partir de 1770 environ.
Pastel:  crayon obtenu en mélangeant au pigment coloré, plus ou moins dures suivant l'effet désiré. On appelle par extension les œuvres exécutées à l'aide de cette technique.
Pastiller:  donner un ordre d'achat avant une vente aux enchères.
Pâte de verre:  recette d'un verre malléable à froid moulée qui sera vitrifiée ensuite par cuisson. Henry Cros (frère de Charles), François Décorchemont et Georges Desprets sont découvreurs. Amalric Walter, Gabriel Argy-Rousseau s'y sont illustrés ensuite.
Pâte sur pâte:  technique de décoration de la manufacture de Sèvres vers le milieu du XIXème siècle : application au pinceau de couches d'argile liquide sur un fond blanc, une fois sèche, elle est façonnée à l'aide d'instruments métalliques et couverte d'un vernis avant de passer à la couche suivante.
Patenôtres:  ornement, chapelet de perles alternant avec des olives ou des fusarolles.
Patine:  altération due a l'usage et au fil du temps sur les œuvres d'art, procéder mécanique ou chimique tendant à la remplacée.
Paumelle ou fiche:  organe de rotation constitué de 2 pièces métalliques mobiles entre elles et assurant la liaison entre l'ouvrant et le dormant de la menuiserie.
Paumier:  dit aussi « pommier », sorte de sofa de plan rectangulaire aux trois dossiers de niveau, vers 1813.
Pendant:  se dit de deux objets destinés à figurer ensemble, pour des boucles d'oreilles. Partie pendante d'un baudrier ou d'un ceinturon.
Pendulette de voyage:  se dit aussi pendulette d’officier, en 1796 Abraham Louis Breguet construit la première pendulette de voyage, elle est équipée d'un balancier-spiral, adapté aux déplacements, vitré sur quatre faces et de petites dimensions.
Pêne:  pièce mobile d'une serrure. Son engagement dans la gâche centrale du dormant, assure l'immobilisation de l'ouvrant.
Penture:  fer plat, clouée ou rivée, souvent ouvragées, servant à assembler des planches de bois à plat joint.
Pépériphilie:  collection de poivrières.
Périglycophilie:  collection d'emballages de sucre vides (voir glycophilie).
Perle ou Perlette:  ornement en forme de grain symétrique disposé en cours.
Perroquet:  siège pliant à dossier du XVIIème siècle. Porte manteau de bistrot en forme de perchoir de grande volière.
Pers:  couleur d’un bleu vert, se disait d'un bleu nuit, tellement foncé même qu'il pouvait servir de tenture de deuil.
Petit feu:  cuisson de la céramique dite également « feu de moufle » l'imitant la température de cuisson permettant d'obtenir des gammes de couleurs plus étendues que le grand feu.
Pétrin:  meuble, en forme d'auge, monté sur pied servant à pétrir la farine.
Phaléristique:  science auxiliaire de l'histoire qui a pour objet l'étude des ordres, décorations et médailles.
Philatélie:  collection de timbres-poste.
Philatélie fiscale:  collection de Timbres fiscaux.
Philopinie:  collection d'épinglettes ou de Pin's.
Philuménie:  collection de boîtes d'allumettes.
Phlogophilie:  collection de flammes postales.
Phonephilie:  collection de téléphones.
Piastre:  se dit aussi sequin, ornement en forme de disque percé à la façon des anciennes pièces de monnaie, en parti recouvert par le disque suivant. Nom générique de tout ce qui était dolard.
Picots:  petites dents qui ornent généralement le bord des dentelles ou petites saillies placées sur un cylindre des instruments de musique-mécanique.
Pictopublicephilie:  collection d'albums d'images publicitaires.
Pied:  socle ou partie terminale d'un meuble. Ancienne mesure différente dans chaque région (mesure d'origine horaire).
Pied de biche:  forme galbée simulant un pied de cervidé sur les meubles et sièges louis XV.
Pierre d’aventure:  verre mêlé de limaille de cuivre dit aussi verre aventurin qui ressemble à l’aventurine (voir ce mot).
Pierre de lune:  variété opalescente d'orthose (feldspaths potassiques) qui évoque la clarté de la lune.
Pierre gemme:  pierre précieuse ou pierre fine translucide.
Pierres gemmes:  dans la législation française les appellations : pierre gemme, pierre ornementale et pierre précieuse sont regroupées sous l'appellation unique de « pierres gemmes » (commission internationale bijouterie, joaillerie, orfèvrerie qui traite à part le diamant.).
Pigment:  substance colorée que l'on mélange à des liants, employées en peinture et teinture.
Pilastre:  pilier auquel on donne les mêmes proportions et les mêmes ornements qu’aux colonnes.
Pinacle:  élément architectural placé au sommet des édifices, des polyptyques, des meubles gothiques...
Pipomanie:  collection de pipes.
Placarder:  de placard, au sens d'avis. Afficher, couvrir d'affiches. Mettre en valeur.
Placet:  petit siège bas sans accotoirs ni dossier, de plan barlong, du XV au XVIIème siècle.
Placomusophilie:  collection de plaque de muselet de champagne.
Placophilie:  collection de plaques d'immatriculation.
Plangonophilie:  collection de poupées.
Plaquette:  ornement de meuble en forme de petit bas-relief en métal.
Plastron:  ornement en forme d’anse de panier, inscrivant une surface nue ou meublée.
Plate-bande:  en menuiserie, champ plat autour des panneaux de lambris et des portes à cadre qui forme en même temps la languette d'embrèvement, en serrurerie, toute bande mince unie ou ornée de moulures aux deux bords.
Pleure-pain:  se disait d’un avare qui se plaint toujours.
Pliant:  (ou ployant) siège à pieds articulés en X, dépourvu de dossier et d'accoudoirs, présentant une assise en cuir ou en tissu.
Plinthe:  élément plat servant d'habillage de socle à un élément d'architecture, de boiserie ou mobilier.
Plique à jours:  voir cloisonné à jours.
Plis de serviette:  voir parchemin plissé.
Plombophilie:  collection de plombs fiscaux.
Ployant:  petit siège pliant servant à la cour du XVI au XVIIIème siècle.
Plume:  ornement dessinant une longue plume d’oiseau soit une longue feuille nervée.
Poinçon:  marque frappée par les orfèvres pour attester de la pureté du métal ou d'atelier d'origine.
Pointe sèche:  gravure à faible tirage obtenue sur une plaque de cuivre ou de zinc à l'aide d'une pointe d'acier acérée.
Polyptyque:  peinture ou bas-relief sur plusieurs panneaux, suivant le nombre de ses parties il est appelé diptyque, triptyque, etc.
Pommader:  donner un bel aspect.
Pommadin:  ébéniste restaurateur.
Pomme de pin:  ornement dont la forme évoque celle d'une pomme de pin.
Pompe:  reproduction, à l'origine celle des bronzes sortant des moules à injection.
Pomper:  prendre les informations d'autrui ou le copier.
Pompier:  style de l'art pompeux du second Empire.
Pomponne:  alliage à base de cuivre destiné à imiter l'or ou l'argent, du nom de l'hôtel particulier ou les deux orfèvres Turgot et Daumy l'ont mis au point, rue de la verrerie à Paris.
Ponceau:  couleur rouge étincelant, de poncel ancien nom du coquelicot, pavot rouge sauvage.
Ponteuse ou voyeuse:  fauteuil ou bergère dont le dossier porte un plateau garnis d’un coussin sur lequel on s’appuyait pour voir jouer la personne assise.
Pontil:  canne pleine à l'aide de laquelle on prélève le verre des éléments ne devant pas être soufflés (les anses ou le pied par exemple). Le pontil sert aussi au transfert de la pièce soufflée pour permettre l'ouverture d'un col.
Porcelaine:  cette matière dure et brillante tient son nom d'un coquillage, « porcelena » de l'italien « vulve de truie » sa deuxième face.
Porcelaine dure:  pâte de céramique, mélange de kaolin, de feldspath et de quartz, cuit à très haute température (1 300-1 400 °C environ). Elle présente une pâte blanche, brillante, « musicale » compacte, d'une dureté élevée. 
Porcelaine tendre:  pâte de céramique vitreuse mélangée à de l'argile blanche, cuite à température moyenne (inférieure à1 300 °C) et présente un aspect laiteux aux couleurs de nuances délicates.
Porron:  vase à boire genre de régalade en forme de cône tronqué allongé muni d'un bec verseur.
Portière:  tenture de tissus servant de porte ou de séparation.
Portor:  marbre à veines jaunes sur fond noir, ainsi nommé, parce qu'il semble porter de l'or.
Postes:  flots ou flots grecs, enchaînement de crêtes recourbées simulant des vagues.
Potin:  monnaie de terre ou d'argile cuite, subdivision de l'obole.
Poucier:  panne plate en prolongement d’un loquet.
Poudreuse:  (ou coiffeuse) petite table de toilette, ouvrant par son dessus à trois vantaux le central découvre un miroir, les deux autre laissent voir tablette et caisson.
Pouf:  petit siège capitonné, sans accotoirs ni dossiers, du second empire
Poupée:  panneau terminal d’un rand de stalle capitulaire du XIII au XVIème siècle. Figurine stylisée d'une personne humaine, souvent un bébé destiné à l'amusement des enfants, ou votives.
Pousse-enchère:  faux acheteur qui fait monter les enchères pendant les ventes en ligne.
Pressophilie:  collection de fers à repasser.
Prie-Dieu:  siège de génuflexion pour prier en appuyant les coudes sur le dossier.
Prière:  (tapis de .) tapis de petite dimension, utilisé par les fidèles musulmans durant la prière.
Priseur, CP:  commissaire priseur, officier de justice qui vend aux enchères. Privilège royal encore non aboli à nos jours.
Protomé:  représentation (en ronde bosse) en avant-corps d'un animal réel ou fictif ou d'un monstre, tête avec partie du poitrail, employée comme motif décoratif ou ornemental.
Prouvé:  (Victor, 1858-1943) dessinateur français de l'école de Nancy, il réalise aussi pour Gallé et Majorelle de nombreux modèles de meubles, ainsi que des ferronneries, des reliures et des bijoux.
Psyché:  miroir basculant sur pied, il est de parquet ou de table.
Puces:  ce nom viendrait du commerce de literies d'occasion avec les fourriers des casernes.
Pucier:  marchand des puces, curieusement il est ambulant-sédentaire, il supporte les deux législations.
Puiforcat:  famille d'orfèvre parisien, le plus illustre est Jean Puiforcat (1897-1932) pour ses œuvres dans le style des Arts Décoratifs.
Puxisardinophilie:  collection de boîtes de sardines.
Pyrogène:  présentoir destiné à recevoir des allumettes apparaissant sous Louis-Philippe.
Pyrogénophilie:  collection de pyrogènes.
Pyrophilie:  collection de briquets.
Quadrilobe:  dit motif à la reine ou quatre-feuilles, ornementation composée de quatre pétales assemblés répétés.
Quart de rond:  moulure saillante dont le relief est en haut.
Quartz:  variété très courante de silice présentant une structure cristalline. Le quartz porte des noms différents suivant sa couleur : cristal de roche, s'il est incolore et transparent, améthyste, s'il est violet, citrine s'il jaune. Le jaspe, l'agate et l'onyx sont des variantes siliceuses et microcristallines.
Queen's ware:  littéralement « céramique de la reine » fut attribuée vers 1765 par Wedgwood a la faïence creum ware de couleur ivoire après la commande que lui en fait la reine Charlotte en 1765.
Quincaille:  toute sorte d'ustensiles, d'instruments de fer ou de cuivre, par mépris : la monnaie de cuivre.
Quinquet:  lampe à huile qui porte le nom de son inventeur, combustion par un double courant d'air.
Raccommoder:  réparer les céramiques avec des agrafes, l'usage de la colle était interdit par les corporations avant la loi Le Chapelier 1791.
Radassié:  canapé provençal à assise paillé pour deux ou trois personnes, viens de « radasser » bavasser.
Rafraîchissoir:  récipient ou meuble empli de glace pour rafraîchir les verres au XVII et XVIIIème siècle en France, plus tard on y rafraîchira les bouteilles.
Rai-de-cœur:  s’écrit aussi rais de cœur, ornementation de moulures constituée de feuilles en forme de coeur alternant avec des fleurons ou de cœur, feuilles d’eau avec des fers de lance.
Railler:  critiquer sur le ton de la plaisanterie ironique, moquer, plaisanter, taquiner (familièrement : mettre en boîte) aussi dupé le client.
Rallonge:  pièce de bois comblant l'ouverture laissée par le système d'allonge permettant d'ouvrir une table pour l'agrandir.
Rapetasser:  raccommoder grossièrement des vieilles hardes ou vieux meubles, en y mettant des pièces.
Ravalé:  invendu à cause d'un prix de réserve trop important.
Ravauder:  raccommoder, rapiécer, repriser à l’aiguille encore et encore.
Rebroderie:  enrichissement d'un tissu historié à l'aide de fils d'or et d'argent pour les tapisseries.
Récamier:  lit de repos ou divan à côtés courts de hauteur égale, terminé en une élégante volute recourbée aussi vers l'extérieur, du nom d'une femme d'esprit et « Merveilleuse du Directoire » Juliette ou Julie Récamier (de son nom complet : Jeanne Françoise Julie Adélaïde Bernard), dite Madame Récamier peinte sur ce siège par Jacques Louis David.
Rechampir:  opposer deux tons de couleurs différentes sur une moulure.
Régence:  style qui vit le jour sous la régence de Philippe d'Orléans entre la mort de Louis XIV (1715) et la majorité du jeune Louis XV (1723).
Réglet:  du nom de l’outil, moulure étroite à section verticale.
Régulateur:  garde-temps à mécanisme complexe dit « mouvement compliqué » voir complication.
Régule:  alliage à base d'antimoine de plomb ou d'étain, bon marché, utilisé pour les caractères d’imprimerie et pour démocratiser l'art statuaire de bronze.
Reine:  (à la) siège à dossier plan, dit aussi « dossier plat ».
Relais:  interruption de la trame d'une tapisserie entre deux fils de chaîne.
Religieuse:  horloge de table, de couleur ébène rappelant les robes des religieuses, avec ornements marquetés.
Reliquaire:  vitrine, chaste, châsse ou coffret destiné à laisser voir aux fidèles des fragments humains ou de tissu appartenant à un saint.
Renard:  ou renardier scieur débitant les troncs d'arbre en planches, les scieurs de long œuvraient par paire le « renard » tirait la scie.
Rentraiture:  restauration de parties usées ou manquante d'une tapisserie, aussi couture des relais entre deux surfaces monochromes.
Réplique:  reproduction d'une œuvre d'art par l'auteur de l'original.
Repoussé:  relief obtenu par repoussage sur une feuille de métal, une pièce de cuir... Réseau : trame de base de la dentelle, première étape du travail.
Resquille:  déverbal de resquiller, consiste soit à éviter de payer un droit d'entrée, soit à passer avant son tour dans une file d'attente. "A la queue les resquilleurs !"
Restauration:  période de l'histoire de France comprise entre 1815 et 1830, « la restauration » de la monarchie par les Bourbons (Louis XVIII et Charles X).
Restauration anglaise:  période de l'histoire britannique allant de 1660 à 1688 retour des Stuart sur le trône.
Retable:  cloison verticale qui porte les décors sculptés ou peints faisant fond à l'autel. 
Réunion:  faculté de, au cours d'une vente public de lots semblables, l'acheteur peut obtenir le nombre de lots qu'il désire au prix du premier.
Révise:  voir révision.
Révision:  réunion illégale d'acheteurs qui s'entendent pour ne pas faire monter les enchères, parfois elle se termine par une vente aux enchères privée. Cette pratique se fait dans plusieurs métiers.
Rhyton:  nom d'un ancien vase à boire grec, large par le haut et étroit par le bas.
Rinceau:  motif décoratif composé de tiges fleuries disposés par enroulements, entrecoupées de vases, macarons et de petites figures : rubans, d’angelots, perles. 
Rocaille:  ornementation de style rococo inspiré des coquillages et roches aux formes asymétriques.
Rocailleur:  maçon ornementiste fabricant des ouvrages de maçonnerie imitant la roche naturel, ou fait avec des coquillages et des galets incrustés dans des pierres brutes, cité pour la première fois dans le bottin professionnel de Paris en 1845.
Rococo:  mouvement artistique particulièrement chargé caractérisé par une fantaisie inspirée des lignes contournées de coquillages ou de rochers, dérivé du baroque.
Rohart:  ivoire du morse ou de l'hippopotame.
Römer:  verre allemand sur un pied évasé orné de spirales, une coupe sphérique reposant sur une large tige présentant des baies.
Ronce:  partie du tronc d'un arbre la plus proche de la racine.
Ronde bosse:  sculpture en trois dimensions observable sous tous ses angles.
Ronflant:  donner du, enorgueillir un objet.
Rorage:  exposé les toiles à la rosée pour les blanchir.
Roseau:  ornement cylindrique ne remplissant le creux d’une cannelure qu’au un tiers de sa hauteur, on dit aussi bâton (voir rudenter).
Rouet:  instrument domestique à roue verticale actionnée par une pédale permettant de filer la soie, la laine, le chanvre ou le lin. Système de mise à feu par frottement d'un silex sur une roue striée inventé pas Léonard de Vinci.
Rubace:  en joaillerie : rubis d'une couleur claire, dit aussi rubicelle.
Ruban:  ornement simulant un ruban enroulé en spirale autour d’un faisceau, d’un cours de feuilles ou de culots. Si l’enroulement est serré, il est dit à rubans tortillés.
Rubis:  pierre précieuse, transparente de couleur rouge carmin (corindon), son nom vient du latin « ruber », rouge. Le concepteur Nicolas Patio de Duillier en 1704 exploite le rubis, la pierre qui convient le mieux pour les mouvements, polie et percée afin de servir de coussinet aux différents axes des rouages pour réduire les phénomènes de frottement. Les rubis utilisés en horlogerie sont actuellement synthétiques,
Rubis balais:  variété de rubis, couleur de vin paillet.
Rudenter:  meubler une cannelure de rudenture, ornement en forme de bâton d'asperge de chandelle, de corde...
Rudenture:  du latin « rudens », ornement cylindrique s’élevant jusqu’au dernier tiers d’une cannelure, souvent en forme de cordages, culots, rubans tortillés, feuilles tournantes, etc.
Rustique:  en opposition à citadin, se dit des meubles régionaux.
Sacome:  nom générique des moulures saillantes.
Sagemono:  ensemble d'objets suspendus à la ceinture du kimono, l'obi.
Saigneur:  un marchand dont les procéder d'achat sont cruels, rien de noble seigneur.
Saleron:  la partie creuse d'une salière, celle où l'on met le sel.
Salinophilie:  collection de salières.
Samovar:  pièce d'orfèvrerie russe, réservoir d'eau chaude sur réchaud dont la cheminée centrale est surmontée d'une théière au thé concentré.
Sandaraque:  gomme extraite de la résine du thuya, utilisée en ébénisterie pour obtenir un vernis transparent imitant les effets du lacque (voir ce mot).
Sanguine:  variété d'hématite rouge, utilisé sous forme de crayon pour dessiner, se dit des œuvres ainsi exécutées.
Santal:  essence de bois dur originaire de l'inde très parfumé.
Santon:  du provençal « santoun » petit saint, figurine en terre cuite représentant les acteurs de la crèche, souvent peinte.
Satin:  étoffe de soie, lisse, souple et brillante sur l'endroit, sans trame apparente.
Satsuma:  (poterie et porcelaine de). Les porcelaines les plus connues sont Kokuyu (Kuro Satsuma ou Satsuma noir) et Hakuyu (shiro Satsuma ou Satsuma blanc), le premier four du domaine est établis dans le sud de l'île de Kyushu par le daimyo. Kagoshima, Kyoto, Tokyo, Osaka, Kobe et Kanazawa enrichiront ces productions avec des centaines d'artistes de renom.
Sauteuse:  petite commode ouvrant par deux rangs de tiroirs la faisant paraître haute sur pied, les plus appréciées sont sans traverse.
Sautoir:  long collier dont l'extrémité tombe bas sur la poitrine utilisé par les ordres de chevalerie pour porter leurs insignes. Le sautoir est aussi une longue chaîne munie à l'extrémité d'un mousqueton auquel on attache la montre.
Sauveterre:  marbre noir veiné de blanc et de jaune, et marqueté de blanc.
Savonné:  se dit d'un motif au relief usé par le frottement des mains.
Savonnerie:  première manufacture royale de tapis fondée à Chaillot en 1627 dans les ateliers d'une ancienne fabrique de savon jusqu'en 1826, puis déplacée aux Gobelins. Tapis veloutés et garnitures de siège sur métier à tisser de haute lisse à point noué avec sa broche, poils tondus par le lissier, démêlés et rangés à la pointe du ciseau pour obtenir un velours parfait.
Savonnette:  montre de gousset plate, lourde et glissante.
Sawasa:  ce terme japonais désigne l’alliage et la surface du décor des objets faits de cuivre, arsenic, argent et or avec pour le décor un traitement de la surface noir et or, une combinaison de laque noire et d’or cuit.
Scabellon:  piédestal ou socle sur lequel on pose des bustes, des girandoles, etc.
Scalaglobuphilie:  collection de boules de rampes d'escaliers.
Schäperglas:  décoration en clair-obscur sur verre à l'émail de couleur noire, parfois de rouge et d'or, du nom du peintre émailleur allemand Johann Schäper (1621-1670). 
Schmuk:  de l'allemand bijou de pacotille.
Schul:  la salle des ventes du mot yiddish former (formation).
Scotie:  moulure semi-ovale, concave, formée de deux portions de courbe. Dénommée trochyle, rond creux ou de nacelle, cette moulure offre une ombre fort prononcée.
Scribain:  terme wallon pour désigner une espèce de tabernacle au milieu d’un coffre sur console ou se rangeait l'argent, les titres et les parchemins.
Scriban:  de italien scrivere (écrire) : petit meuble composé d'un secrétaire à abattant surmonté d'un corps à vantail.
Scripophilie:  désigne les collections de titres financiers périmés titres, obligations, emprunts, coupons, etc. qui doivent comporter des dessins et des paraphes originaux  locomotion, la presse, le cinéma...
Scutelliphilie:  collection d'écussons.
Sécession viennoise:  née en 1897 ce mouvement affirme sa différence à travers une esthétique reposant sur un idéal géométrique, et non sur la courbe et les formes naturelles. C’est dans cet esprit que Josef Hoffmann et Koloman Moser fondent la Wiener Werkstätte.
Second Empire:  style du règne de Napoléon III emprunts au passé, mêlant diverses influences gothique, Renaissance, baroque, rocaille, néoclassique, etc.). 
Secrétaire:  meuble pour écrire, sorte de cabinet permettant aussi de conserver des documents.
Sédentaire:  marchant en boutique.
Sédia:  siège importé d’Italie au XVIème siècle, sous deux formes, la « Sédia dantesca » à piètement en X, et la « Sédia savonarola » à lames croisées.
Selle:  petit siège de bois plein à trois pieds emmanchés à force, d’assise basse sans accotoirs ni dossier.
Sequin:  autre nom de la piastre, ornement simulant une pièce d'or qui avait cours dans le Levant et en Italie
Sérancolin:  marbre des Pyrénées de couleur d'agate, du nommé du lieu d'où on l’exploite.
Séraphilie:  collection des serrures.
Seriner:  se dit d’un chanteur ou chanteuse qui ne fait que répéter les airs appris, sans y mettre aucune expression.
Serinette:  petit orgue mécanique renfermé dans une boîte à musique dont on se servait pour apprendre a siffler les airs à la mode aux oiseaux (particulièrement les serins).
Servante:  se dit d'objets ou de meubles fait pour suppléer au service des domestiques, plus fréquemment une petite table que l'on met l'hors du service des repas près des tables dressées.
Serviteur muet:  ou serviteur fidèle, présentoir à plateau superposés pour le service des aliments, ou meuble volant à plusieurs niveaux pour présenter les assiettes garnies.
Sèvres:  acquise par Louis XV, cette manufacture royale des porcelaines remplace la manufacture de porcelaine tendre de Vincennes, fondée en 1738. Madame de Pompadour y lancera la fabrication de porcelaines à pâte dures,
Sextant:  instrument de marine servant à faire le point dès la fin du XVIIIème siècle, il se substitue à l'octant correspond à un sixième de cercle, plus solide et surtout plus précis.
Sfumato:  se dit d'une manière de peindre, moelleuse et vague, propre à rendre l'effet des objets placés à une certaine distance et enveloppés des vapeurs de l'atmosphère.
Sgraffiato (ou grafito):  en céramique, décor obtenu en griffant au moyen d'une pointe dure le revêtement d'un objet engobé afin de faire apparaître la couleur du fond. La pièce est ensuite recouverte d'un vernis vitreux. Cette technique picturale se diversifia sur la surface des murs ou d'objet en verre, en métal, en ivoire...
Shadoc:  porteur aux marchés aux puces, il travaille pour pomper.
Sheffield:  procédé de plaquage d'argent inventé en 1742 dans cette ville du Yorkshire, qui consiste à fondre une feuille d'argent sur un lingot de cuivre et de la façonner.
Sibilumophilie:  collection de sifflets.
Sigillé:  marqué d'un sceau.
Sigillophilie:  collection de sceaux.
Sillet:  en lutherie : petit morceau d'ivoire, ou de bois fin, appliqué au haut du manche de la plupart des instruments à cordes, et sur lequel portent les cordes.
Smaragdin:  qui a la couleur verte de l'émeraude.
Sofa:  à l'origine, coussin ottoman placés sur les banquettes de pierre et de marbre. A partir de 1648 : grand siège à dossier et jouée embourrés ou cannés.
Soffite:  en architecture : dessous d'un ouvrage suspendu, comme le dessous d'un plancher, mais orné de compartiments, de caissons, de rosaces, etc.
Somno:  table de chevet d'époque Empire en forme de cylindre, elle tient son nom des déesses Sommeil et Nuit.
Sonner:  se dit d'une céramique en parfait état, le fêle empêche le son cristallin.
Sou:  argent monétaire, pièce percé symbole fétiche de la monnaie.
Spéculaire:  en minéralogie : composé de lames brillantes, et qui réfléchissent la lumière.
Sphère armillaire:  ensemble de cercles pivotant les uns dans les autres autour d'un petit globe figurant la terre, reposant sur un pied, servant à des observations astronomiques.
Sphinge:  animal femelle de la mythologie grecque, corps de lion à buste de femme, souvent ailé.
Sphinx:  animal mâle de la mythologie égyptienne, lion couché à tête d'homme.
Spinelle:  en joaillerie : rubis d'un rouge pâle, tirant sur la pelure d'ognon, les rubis spinelles sont les moins estimés.
Squelette:  pendule montrant son mouvement sur toutes faces, sa tête souvent posée sur un portique, montre dont le cadran laisse voir le mécanisme.
Squeletteur:  ciseleur ou orfèvre qui laisse apparaître après découpage du cadran une partie d’un mouvement de montre ou d’horloge
Staff:  matériau à base de plâtre travaillé dans des moules à l’intérieur desquels on applique des filaments de sisal, de jute ou de chanvre suivant les sinuosités, creux et saillies du modèle. Moins coûteux que le stuc pour la réalisation d'ornements d'architecture intérieure, il naît grâce au Français Mézier qui vers 1850 a l'idée de réaliser une première corniche préfabriquée armée d'une toile de jute. Le nom dériverait de l'allemand staffieren (garnir, orner) ou du français ancien estofer (étoffe).
Stalle:  sièges en bois en applique sur les boiseries de chœur (édifice religieux ou civil), la console d'assise bascule pour reposer l'officiant en position debout.
Stand:  emplacement sur foire ou marché.
Stéréoscope:  appareil photographique donnant un effet de relief par doublement d'images. Présenté en 1851 à l'exposition de Londres par David Brewster il connaîtra un succès éphémère.
Stinkal:  nom d'un marbre gris sombre et bleuâtre du Boulonnais.
Strass:  cristal qui porte le nom l'orfèvre parisien (d'origine allemande) Georges Frederic Strass (1701-1773). L'oxyde de plomb lui donne sa luminosité et sa réfringence pour imiter le diamant ou d'autres pierres précieuses lorsqu'il est coloré.
Strigiles:  ornement, canneaux flexueux (voir canneaux).
Stuc:  pâte malléable qui se solidifie rapidement pour les décorations architecturales. A base de plâtre et de chaux éteinte (on ajoute parfois de la poudre de marbre, du sable...), mélangée à l'eau avec de la caséine. Utilisé en décoration dès l'antiquité, le stuc eut un immense succès aux XVII et XVIIIème siècles.
Suidéphilie:  collection d'objet en forme de cochons.
Sulfure:  (voir millefiori) inclusion de camée, sculpté en pâte de céramique (stéatite), dans des formes en cristal ou en verre, les premières fabrications remontent à 1790.
Sultane:  grand siège à deux chevets de bout, variété de turquoise de la deuxième moitié du XVIIIème siècle.
Superstition:  beaucoup d'actes sont commis par superstition, jeter un sou pour l'inauguration d'un commerce (l'argent appelle l'argent), ne manger que si l'on a dérouillé (il faut mériter son pain)... A la vérité, c'est d'être superstitieux qui porte malheur !
Sur-glaçure:  décoration de la céramique sur pâte vernie et soumis à une nouvelle cuisson.
Surge:  laine qui se vend sans avoir été lavée ni dégraissée.
Surtout:  centre de tables souvent posé sur un grand plateau à fond de miroir pour multiplier les effets stylistiques. Morceau de bravoure de sculpteur, d'artistes : bronzier, céramiste orfèvre...
Svastika:  croix potencée dite croix gammée, selon son orientation dextra ou sinistra elle est bénéfique ou maléfique.
Tabis:  étoffe de soie unie et ondée, sorte de moire ou de taffetas, mais aussi de velours, satins, soieries et autres moires
Table à ouvrage:  petit meuble pour travaux féminins, à plateau souvent mobile ouvrant sur un caisson à tiroirs, soutenu par des pieds réunis par un entrejambe outil à l'ouvrage.
Tableau:  peinture déplaçable, sur panneau, sur plaque de cuivre ou sur une toile tendue sur un châssis, etc. Vue générique à l’impression pittoresque ou scène de genre frappante, personnage haut en couleur ou femme trop fardée. C'est une profession qui fait parfaitement la différence entre huile sur toile, gouache, pastelle...
Tablier:  partie ornementée de la travers inférieur d'un meuble. Le tablier de jeu ou tablier est la surface plane normée sur laquelle se jouent les parties de jeu d'échecs, de dames, de trictrac, de jeu des petits chevaux, etc. Ensemble des pièces de bois qui forment le plancher d'un pont et qui reposent sur les longerons. Dans une lucarne, partie verticale située en façade, et comprise entre l'appui et le raccord de la toiture, lorsque ceux-ci ne sont pas à la même hauteur.
Tabouret:  petit siège rond sans accotoirs ni dossier du XV au XVIIIème siècle.
Tagua:  ou noix de Corozo (voir ivoire végétal)
Talon:  ornementation de moulure formée de deux arcs de cercle l'un convexe l'autre concave, en S vertical, l'inverse est une doucine. 
Tambour:  (voir somno) vantail cylindrique, type de fermeture ou coulissant utilisé aussi sur des bureaux appelés précisément « à tambour » ou « à cylindre ».
Tampon:  vernis à base de gomme laque étendu au tampon sur les marqueteries, les bois précieux et la lutherie.
Tanevot:  moulure qui a la forme du quart d'un ovale avec filet et dégagement.
Tankar:  tenture bouddhique peinte sur soie en usage au Tibet et au Népal, représentant les vives couleurs des divinités ou des symboles religieux.
Tankard:  chope à bière, muni d'un couvercle actionné au moyen d'une languette rigide.
Tarabiscot:  moulure à grain d'orge, qui sépare une moulure d'une autre ou d'une partie lisse, du nom de l’outil avec lequel on la fait.
Tégestophilie:  collection des objets ayant un rapport avec la bière.
Télécartophilie:  collection de cartes téléphoniques.
Tesselles:  fragments de pierre, émail, verre, céramique ou autres matériaux utilisés pour la réalisation des mosaïques. Les tesselles de pierre ou de marbre sont plus souvent dites abacules.
Tête à tête:  au XVIIème siècle cette expression signifie qu'on laisse deux personnes discuter seules, sans témoin pour les écouter. On destine à cette situation des nécessaires divers. Variété de causeuse à deux places, vers 1780.
Tête de veau:  navisphère, instrument de navigation de forme ronde représentant la voûte céleste (étoiles et constellations).
Thyrse:  javelot environné de pampre et de lierre, et terminé par une extrémité en forme de pomme de pin.
Tigrine:  étoffe souple et légère, mélangée de soie et de cachemire.
Tilleul:  bois tendre utilisé autrefois pour la réalisation de sculptures.
Tintinophilie:  passion, tout sur Tintin.
Titre:  en orfèvrerie, ce terme désigne le pourcentage de métal précieux présent dans un alliage. Dans le langage propre à l'industrie textile, le rapport entre la longueur et le poids d'un fil.
Tore:  « gros bâton » ou « boudin » moulure à profil rond, semi-cylindrique, lisse ou orné d'éléments architecturaux ou bijou antique, anneau ouvert en forme de boudin.
Torse:  en tournage ce mot se dit des colonnes dont le fût est contourné en vis, ou à moitié creux et moitié rebondi, suivant une ligne qui rampe le long de la colonne en forme d'hélice. En sculpture : tronc d'une figure (de l'italien « torso », qui signifie tronqué), corps sans tête, sans bras et sans jambes.
Tortillis:  se dit des ornements vermiculés, creusés à l'outil sur des bossages.
Tortis:  couronne ou guirlande de fleurs.
Transbahuter:  fonction de déplacements fréquents, voir bahut.
Traquenard:  mauvaise adresse pour de multiples raisons, synonyme de piège, guet à pan...
Travailleuse:  petite table à ouvrage, ouvrant dans sa partie supérieur par un vantail muni d'un miroir recouvrant différents compartiments. Elle peut être de forme ovale, ronde ou rectangulaire. Le piètement est souvent en forme de lyre ou de "S".
Trèfles à palmettes:  ornement, arceaux trilobés dans les écoinçons desquels se loge une feuille.
Trembleuse:  tasse dont la soucoupe retient le pied.
Tric-trac:  jeu mythique de l'Ancien Régime qui s'est quasiment éteint à la fin du XIXème siècle malgré un sursaut au cours de la Restauration. Le plateau appelé « tablier » que la bande médiane partage en deux « tables » soit quatre quadrants de 6 cases appelés par commodité « Jan ». Le plateau diffère de celui du backgammon et du jacquet par la présence de 12 trous percés sur chacune des deux bandes longitudinales, au niveau de chacune des 24 flèches, et de 3 autres trous percés dans chaque bande latérale. Pour jouer, on compte 15 dames sombres et 15 dames claires, 3 jetons de petite taille, 2 fichets, un pavillon (ou un jeton percé), 2 dés et 2 cornets à lèvre interne, pour un meilleur culbutage des dés.
Triglyphe:  ornement à rainures verticales disposé en alternances avec des métopes sur une frise dorique, utilisé dans le mobilier et l'architecture Renaissance et Louis XVI et plus largement durant tout le néoclassicisme et l'éclectisme qui suit l'Ancien Régime jusqu'à la fin du 19ème siècle.
Trochyle:  gorge creuse d'ornementation du pied d’un fut de colonne.
Troker:  brocanteur en breton.
Trumeau:  panneau décoratif composé d'un miroir et d'un tableau surmontant une console ou une cheminée.
Turquin:  sorte de marbre bleu foncé, peu éclatant et tirant sur l'ardoise.
Turquoise:  grand siège à deux chevets de bout parfois complétés par un dossier de fond amovible.
Tympan:  fronton triangulaire du temple grec, par extension, ce terme désigne aussi la partie d'un meuble imitant par sa forme les entablements de l'architecture classique et Renaissance.
Tyrosémiophilie:  collection d'étiquettes de fromage.
Vair:  fourrure de la peau d'une espèce d'écureuil, du même nom (colombine par-dessus et blanche par-dessous), nommé aussi petit gris.
Vasselaire:  ou Vaxelaire fabricant de vaisselle en bois de hêtre.
Veilleuse:  en céramique, récipient composé d'un réchaud surmonté d'une cheminée (partie cylindrique ajourée laissant filtrer la lumière) puis d'une tisanière ou coffret en forme de maison aux fenêtres ajourées contenant une chandelle. Grand siège de plan chantourné, enveloppé d’un dossier qui s’incline du chevet vers les pieds, milieu du XIXème siècle.
Velours:  bénéfice.
Velouté:  en joaillerie : couleur sombre et foncée des pierres, plus précisément de celles qui sont taillées en cabochon.
Vente:  salle de vente publique.
Vente montée:  action illégale du commissaire priseur qui ajoute des lots de marchands dans une vente public, contraire de vente saine.
Ventru:  se dit d'un meuble à façade galbée, renflée et bombée en forme de ventre.
Vermeil:  argent laqué d'or.
Vernis mou:  technique de gravure permettant d'obtenir un trait souple et délicat. Le vernis noir, communément utilisé pour l'eau-forte, est mélangé à du suif et étalé sur la plaque sur laquelle on pose ensuite une feuille de vélin rugueuse où l'on trace un dessin au crayon, à la craie ou au fusain. Lorsqu'on ôte la feuille de papier, le vernis est entraîné par adhérence aux endroits où s'est exercée la pression du crayon et la plaque peut être soumise à la morsure de l'acide.
Verre:  le mot verre désigne un matériau amorphe (c'est-à-dire non cristallin) présentant le phénomène de transition vitreuse. Le verre est connu depuis le IIIème millénaire av. J.-C. au Moyen-Orient, en Égypte et en Algérie.
Verre de Corinthe:  verre inventé à Murano (Vénétie) dans la seconde moitié du XIXème siècle. Il présente une surface Irisée semblable à celle des verres de fouille.
Verre de fougère:  ou "verre de forêt" en allemand Waldglas et weald glass en anglais et désigne un verre riche en potasse de couleur verdâtre ou jaune brun composé d'un mélange de sable et de cendres végétales et fabriqué en Europe du Nord au haut Moyen-âge.
Verre mosaïqué:  voir murrhe.
Verre murrhin:  voir murrhe.
Verre pressé:  répandu aux États-Unis à partir de 1827, appelé aussi "verre à moule", est obtenu en faisant couler la pâte vitreuse dans un moule en fonte.
Verre Rubis:  verre de couleur rouge obtenu grâce à l'adjonction de chlorure d'or dans la pâte, brevet en 1679 de Johann Kunckel.
Vertevelle:  vertenelle ou verterelle : type de fermeture très employé pour les coffrets à documents et les valises, sorte de verrou horizontal à longue tige pourvu d'une serrure percée d'une ouverture dénommée auberonnière, dans laquelle se place en saillie l'auberon, lui-même placé à l'extrémité du moraillon ou tige plate rabattable fixée perpendiculairement au verrou... Genre de fermeture usuelle pour des meubles, portes et fenêtres à l'époque gothique.
Vexillologie:  ou Vexilophilie, collection de drapeaux et étendards.
Victorien:  style anglais sous le long règne de la reine Victoria (1837-1901).
Vinaigrette:  petite boîte en métal précieux munie de deux couvercles, contenant une petite éponge imbibée de vinaigre aromatique pour éviter de se pâmer, étouffer par le corset.
Vis-à-vis:  siège de plan en S présentant deux places en sens contraire.
Vitolphilie:  collection de bagues de cigares.
Vitolphiluménie:  collection de boîtes ou tube de cigares.
Voltaire:  fauteuil garni à haut dossier ressemblant au siège de malade dans lequel le philosophe se reposait.
Volute:  élément décoratif curviligne enroulé ou en forme de spirale d'inspiration végétale.
Votaphile:  collection de factures anciennes.
Voyage:  gens du voyage, itinérants nomades, anciennement bohémiens, gitans, manouches, rom, romanichelles, tziganes....
Voyeuse ou voyelle:  petite chaise qui sert à s’asseoir à califourchon, utilisé sous Louis XV et Louis XVI pour suivre les longues parties de jeu. Elle présente un dossier garni en sa partie supérieur pour reposer les avant-bras.
William and Mary:  style décoratif anglais de transition, dernières années du baroque anglais. Il fleurit sous le règne de Guillaume III d'Orange (1689-1702)
Wood:  (lampe de). Lampe à rayons ultraviolets, inventée par le physicien américain R. W. Wood (1868-1955), permettant d'identifier les retouches picturales récentes sur les tableaux anciens.
Xylographie:  gravure sur bois. Le bois de bout est sculpté pour donner les zones blanches de la gravure, tandis que les zones non creusées s’encreront pour l'impression.
Xylolithe:  bois pétrifié, bois fossile.
Xylophage:  insecte dont les larves ont un régime alimentaire composé de bois.
Yatate:  nécessaire à calligraphier japonais portatif  (encres et pinceaux).  
Yiddvac:  juif polonais ou yiddish polonais (troncation).
Yixing:  type d'argile de la région de Yixing dans la province de Jiangsu, en Chine. Son utilisation remonte à la dynastie des Song. Le fini est en général rouge ou de couleur brune. Les théières sont le produit le plus connu.
Zinzolin:  couleur rouge violacée, tirée de la semence du sésame. 
Zizelu:  (prononcer cicélou) siège basque, banc à dossier avec une partie mobile pivotante formant une petite table.
Zoophore:  désignait les frises décorées de figures d'animaux.
Zootrope:  instrument ou jouet optique inventé en 1834 par William George Horner. Se fondant sur la persistance rétinienne, le zootrope permet de donner l'illusion de mouvement.